29 janvier 2016 / 06:34 / il y a 2 ans

La Banque du Japon surprend avec des taux d'intérêt négatifs

Conférence de presse à Tokyo du gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda. La Banque du Japon a pris les marchés financiers par surprise en faisant basculer vendredi l'un de ses principaux taux d'intérêt en territoire négatif (-0,1%), une mesure audacieuse qui vise à relancer l'économie et à combattre la déflation. Les marchés actions et obligataires ont salué la nouvelle, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo terminant en hausse de 2,8%. /Photo prise le 29 janvier 2016/Yuya Shino

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a pris les marchés financiers par surprise en faisant basculer vendredi l'un de ses principaux taux d'intérêt en territoire négatif, une mesure inattendue et audacieuse qui vise à relancer l'économie et à combattre la déflation dans un contexte de grande volatilité financière et de ralentissement de la croissance mondiale.

Les marchés actions et obligataires ont salué la nouvelle, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo terminant en hausse de 2,8%.

Par cinq voix pour et quatre contre, la banque centrale a décidé de prélever 0,1% d'intérêt sur les réserves excédentaires des institutions financières déposées auprès d'elle.

"La BoJ réduira ses taux d'intérêt un peu plus en territoire négatif si elle le juge nécessaire", a-t-elle déclaré dans un communiqué annonçant la décision.

En adoptant un taux négatif, emboîtant ainsi le pas à la Banque centrale européenne (BCE), la BoJ ajoute un outil supplémentaire à son arsenal de lutte contre la déflation qui, en décourageant la consommation et l'investissement, plombe l'économie japonaise depuis près de 20 ans.

Le gouverneur de la banque centrale, Haruhiko Kuroda, a déclaré que l'économie nippone poursuivait une reprise modérée et que la tendance sous-jacente des prix remontait régulièrement.

"Mais il existe un risque de voir la récente baisse des prix du pétrole, l'incertitude sur les économies émergentes, dont la Chine, et l'instabilité générale des marchés nuire à la confiance des entreprises et retarder l'éradication de l'état d'esprit déflationniste de la population", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

"La Banque du Japon a décidé d'adopter des taux d'intérêt négatifs (...) pour empêcher que de tels risques ne se matérialisent."

La Banque du Japon (BoJ) a choqué les marchés financiers, vendredi, en adoptant un taux d'intérêt négatif (-0,1%) , dans le but de prévenir le risque de voir la volatilité des marchés internationaux atteindre la confiance des milieux d'affaires et raviver un état d'esprit déflationniste. /Photo prise le 29 janvier 2016/Yuya Shino

CHANGEMENT DE RÉGIME POUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE

La semaine dernière encore pourtant, Kuroda avait déclaré que la banque centrale n'envisageait pas de taux négatifs pour l'instant, expliquant au Parlement qu'un éventuel assouplissement supplémentaire de la politique monétaire passerait probablement par une expansion des achats d'actifs.

"Kuroda expliquait qu'il ne pensait pas qu'un choix comme celui-là aiderait donc c'est un peu surprenant et il est clair que le marché a été surpris", a commenté Nicholas Smith, responsable de la stratégie d'investissement de CLSA à Tokyo.

Les taux négatifs sont censés décourager les banques de déposer leurs liquidités à la banque centrale, et donc les inciter à prêter davantage aux entreprises et aux ménages, soutenant ainsi l'économie réelle.

Mais peu d'éléments suggèrent qu'il existe une demande insatisfaite de crédit au Japon. Une partie des liquidités libérées pourraient donc nourrir des activités spéculatives sur les marchés financiers.

La BoJ a parallèlement maintenu son engagement d'accroître la base monétaire au rythme annuel de 80.000 milliards de yens (675 milliards de dollars), au moyen d'achats d'obligations d'Etat et d'actifs à risque, effectués en vertu de son programme d'assouplissement monétaire quantitatif et qualitatif.

Des analystes notent que le potentiel d'expansion de ce programme est de plus en plus limité, les actifs susceptibles d'être achetés par la BoJ se raréfiant.

"Je pense qu'il s'agit d'un changement de régime et que les taux d'intérêt négatifs sont désormais le principal instrument de politique monétaire de la BoJ", dit Daiju Aoki, économiste d'UBS Securities à Tokyo.

La BoJ s'est fixé pour objectif de faire remonter l'inflation à 2% mais elle a déjà repoussé à quatre reprises l'échéance à laquelle elle prévoit d'y parvenir.

avec Stanley White, Tetsushi Kajimoto, Kaori Kaneko et Joshua Hunt; Eric Faye et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below