Ryad proposerait une réduction de la production de pétrole

jeudi 28 janvier 2016 18h05
 

par Darya Korsunskaya

SAINT-PETERSBOURG (Reuters) - La Russie a annoncé jeudi que l'Arabie saoudite avait proposé une réduction de la production mondiale de pétrole pouvant aller jusqu'à 5%, ce qui serait le premier accord global entre les pays Opep et non-Opep en plus de dix ans.

Une telle initiativve viserait à réduire les stocks surabondants et interrompre la chute des cours.

Le baril de Brent mer du Nord a pris jusqu'à 8% à près de 36 dollars dans l'espoir d'un accord qui, s'il était mis en oeuvre, réduirait immédiatement l'excédent d'un million de barils par jour (bpj) qui pèse sur le marché mondial.

Dans son sillage, les actions liées au pétrole ont grimpé. En Europe, l'indice de l'énergie gagnait 1,86% vers la clôture, seule hausse sectorielle de l'indice large Stoxx 600.

Le ministre russe de l'Energie, Alexander Novak, a déclaré que l'Arabie saoudite avait proposé de réduire la production de pétrole de chaque pays de jusqu'à 5%, ce qui, pour la Russie, premier producteur mondial, représenterait 500.000 bpj.

"De fait, ces paramètres ont été proposés, de réduire la production de chaque pays de jusqu'à 5%," a-t-il dit. "Cela doit faire l'objet de discussions, il est trop tôt pour en parler."

Le ministre russe a également déclaré à la presse qu'une réunion était proposée entre les pays de l'Organisation des pays producteurs de pétrole et les pays non-Opep au niveau des ministres du pétrole, et que la Russie était prête à y participer. "Il y a beaucoup de questions concernant le contrôle des réductions", a-t-il toutefois noté.

  Suite...

 
Les pays du Golfe membres de l'Opep et l'Arabie saoudite sont disposés à coopérer à toute action pour stabiliser les cours du pétrole, /Photo d'archives/REUTERS/Atef Hassan