Fiat Chrysler relève ses objectifs 2018

mercredi 27 janvier 2016 18h42
 

par Agnieszka Flak

MILAN (Reuters) - Fiat Chrysler (FCA) a relevé mercredi les objectifs financiers de son plan de redressement pour prendre en compte des résultats meilleurs que prévu en Amérique du Nord et en Europe et des fortes ventes de son 4x4 Jeep.

Le septième constructeur automobile mondial a cependant revu en baisse sa prévision de marge en Amérique latine - à plus de 7% contre plus de 10% précédemment prévus - compte tenu de conditions de marché difficiles au Brésil et des perspectives de reprise incertaines de ce pays.

FCA vise dorénavant un bénéfice d'exploitation ajusté de 8,7 à 9,8 milliards d'euros en 2018 et un chiffre d'affaires de l'ordre de 136 milliards d'euros contre de précédentes prévisions de 8,3-9,4 milliards et 129 milliards respectivement.

Les comparatifs ont été mis à jour pour faire abstraction de Ferrari, scindé en début d'année.

Le groupe italo-américain a révisé à la hausse l'objectif de vente de Jeep en 2018 à plus de deux millions de véhicules contre 1,9 million environ.

Il a expliqué qu'il comptait toujours relancer la marque Alfa Romeo, l'un des piliers de son plan de 48 milliards d'euros avec les marques Jeep et Maserati, tout en ajoutant que la refonte de la gamme ne serait achevée que d'ici la mi-2020.

La révision à la hausse des objectifs a surpris les marchés financiers car la plupart des analystes pensaient que les premiers objectifs du plan de redressement quinquennal 2014-2018 ne seraient pas atteints en raison des retards de certains modèles, des reports d'investissements et d'un ralentissement de la demande en Asie et en Amérique latine.

L'action FCA a toutefois terminé en baisse de 0,86% en Bourse de Milan. A Wall Street, elle cédait 0,66% à la mi-séance.   Suite...

 
Fiat Chrysler (FCA) a relevé mercredi les objectifs financiers de son plan de redressement pour prendre en compte des résultats meilleurs que prévu en Amérique du Nord et en Europe et des fortes ventes de son 4x4 Jeep. /Photo prise le 24 juillet 2015/REUTERS/Eduardo Munoz