ATR dément avoir signé un accord avec l'Iran

mercredi 27 janvier 2016 15h54
 

ROME (Reuters) - ATR, coentreprise d'Airbus et de Finmeccanica, a démenti mercredi la signature d'un accord avec l'Iran portant sur 40 de ses appareils turbopropulsés.

Asghar Fakhrieh Kashan, vice-ministre du Développement urbain et du réseau routier, avait dit dimanche, lors d'une conférence sur l'aviation à Téhéran, que l'Iran achèterait 40 ATR.

Une source en Italie avait appris lundi à Reuters que l'accord portait sur 20 appareils en prise ferme et 20 en option. La presse locale évaluait le marché à 400 millions de dollars (368 millions d'euros).

"Il n'est pas exact qu'un contrat ait été signé avec une société iranienne", a réagi ATR dans un communiqué, sans autre précision.

Des entreprises italiennes devraient signer avec l'Iran des contrats d'un montant total compris entre 15 et 17 milliards d'euros, à l'occasion de la première visite officielle en Europe du président iranien, Hassan Rohani, avait annoncé Rome lundi.

(Alberto Sisto et Crispian Balmer, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 
ATR, coentreprise d'Airbus et de Finmeccanica, a démenti mercredi la signature d'un accord avec l'Iran portant sur 40 de ses appareils turbopropulsés. /Photo d'archives/REUTERS/Pichi Chuang