Pour Santander, Grande-Bretagne et Brésil pèsent sur le bénéfice

mercredi 27 janvier 2016 14h01
 

par Sarah White et Jesús Aguado

MADRID (Reuters) - Santander a annoncé mercredi une chute de 98% de son bénéfice net du quatrième trimestre, sous le coup à la fois de provisions passées pour compenser les victimes de ventes abusives de produits d'assurance en Grande-Bretagne et d'un ralentissement des revenus au Brésil.

La première banque de la zone euro, pressée depuis longtemps d'améliorer ses ratios prudentiels, a cependant dit que le ratio de capital le plus contraignant avait dépassé la barre des 10% à la fin du quatrième trimestre, conformément à son objectif.

Le bénéfice courant de Santander a augmenté de 0,3%, à 1,46 milliard d'euros, sur la période octobre-décembre, contre un consensus Reuters de 1,49 milliard. Mais en prenant en compte des charges exceptionnelles de 1,44 milliard, le bénéfice net de Santander ressort à 25 millions d'euros, en baisse de 98%.

Près de la moitié de ces charges exceptionnelles sont liées au dossier des produits d'assurances (PPI) en Grande-Bretagne, le solde étant le fait de dépréciations d'actifs immatériels.

Royal Bank of Scotland, parmi une multitude de charges annoncées ce mercredi, a également passé 500 millions de livres (658 millions d'euros) de provisions supplémentaires dans le dossier PPI.

RATIO DE CAPITAL

Certains analystes financiers ont salué l'amélioration du ratio de capital de Santander, qu'Ana Botin, qui a remplacé son père à la présidence de la banque il y a plus d'un an, veut porter à plus de 11% d'ici 2018.   Suite...

 
Ana Botin, présidente de Santander, La première banque de la zone euro a annoncé une chute de 98% de son bénéfice net du quatrième trimestre, sous le coup à la fois de provisions passées pour compenser les victimes de ventes abusives de produits d'assurance en Grande-Bretagne et d'un ralentissement des revenus au Brésil. /Photo prise le 27 janvier 2016/REUTERS/Sergio Perez