Fusion Johnson Controls-Tyco, le nouveau groupe basé en Irlande

lundi 25 janvier 2016 16h12
 

(Reuters) - Johnson Controls et Tyco International ont annoncé leur fusion lundi, une opération qui donnera naissance à une entité pesant 32 milliards de dollars (29,5 milliards d'euros) de chiffre d'affaires et qui prouve que l'instabilité de la Bourse ne dissuade pas les entreprises de monter des opérations stratégiques.

Johnson Controls, basé dans le Milwaukee et dont la capitalisation est de 23 milliards de dollars, fabrique entre autres des systèmes de chauffage et de ventilation, ainsi que des batteries pour l'automobile. Tyco, dont le siège social est installé à Cork, dans le sud de l'Irlande, et qui est valorisé 13 milliards de dollars, est spécialisé dans les systèmes de protection anti-incendie.

Les deux sociétés évaluent à 500 millions de dollars au moins les économies résultant de la transaction durant les trois premières années et à 150 millions de dollars au moins les économies annuelles réalisées sur les impôts du fait de la domiciliation de la nouvelle structure en Irlande.

"L'initiative est conforme à la stratégie de Johnson Controls, qui, d'un statut d'équipementier, veut passer à celui d'un leader multi-industries", dit Colin Langan, analyste d'UBS.

Les actionnaires de Johnson Controls détiendront 56% environ du capital de la nouvelle entité et recevront une somme totale de l'ordre de 3,9 milliards de dollars (36,1 milliards d'euros) à la clôture de la transaction, dont la valeur exacte n'a pas été communiquée.

À WALL STREET, TYCO MONTE MAIS JOHNSON CONTROLS RECULE

Le nouvel ensemble, baptisé Johnson Controls Plc, sera dirigé par Alex Molinari, le directeur général de Johnson Controls, et conservera le symbole "JCI" à Wall Street.

Johnson Controls, qui se préparait à scinder son segment sièges et habitacles pour l'automobile, a précisé lundi que la scission était bien prévue pour le premier trimestre 2017.   Suite...

 
L'équipementier automobile et industriel Johnson Controls a annoncé lundi qu'il fusionnerait avec Tyco, un groupe américain basé en Irlande et spécialisé dans les matériels anti-incendie et les systèmes de sécurité.  Le nouvel ensemble sera dirigé par Alex Molinari, le directeur général de Johnson Controls, et sera domicilié en Irlande, un pays réputé pour sa fiscalité attrayante pour les entreprises. /Photo d'archives/REUTERS/Ruben Sprich