Baisse des commandes et livraisons d'Airbus Helicopters en 2015

lundi 25 janvier 2016 13h02
 

par Cyril Altmeyer

SURESNES, Hauts-de-Seine (Reuters) - Airbus Helicopters a annoncé lundi s'attendre en 2016 à un niveau d'activité semblable à celui de l'année dernière, subissant de plein fouet l'impact de la chute des prix du pétrole sur la demande en hélicoptères dans ce secteur.

Le numéro un mondial des hélicoptères civils a vu ses livraisons chuter à 395 unités en 2015 contre 471 en 2014 et ses commandes reculer à 383 appareils contre 402 l'année précédente, a déclaré son PDG Guillaume Faury lors de la conférence de presse annuelle du groupe.

"Nous attendons un très bas niveau de commandes dans les hélicoptères pour le secteur pétrolier et gazier au minimum pour les deux années à venir", a-t-il expliqué, faisant état en particulier de surcapacités d'hélicoptères lourds dans le secteur.

Airbus Helicopters, qui reste pénalisé par le ralentissement des projets des compagnies pétrolières qui cherchent à réduire leurs coûts en raison de la baisse du prix du pétrole, a vu des livraisons repoussées mais aucune annulation de commande.

Guillaume Faury a ajouté espérer pour cette année un ratio "book to bill" supérieur à 1, un objectif manqué en 2015, comptant notamment sur un report de contrats militaires majeurs espérés l'an passé mais pas encore signés.

Il a ainsi déclaré qu'il serait "très déçu" si les négociations en Pologne, suspendues après le changement de majorité aux législatives d'octobre, ne débouchaient pas cette année.

La Pologne avait provisoirement choisi en avril 2015 les hélicoptères d'Airbus Group et les missiles Patriot de l'américain Raytheon au terme de deux appels d'offres représentant ensemble huit milliards de dollars (7,3 milliards d'euros). Mais le nouveau gouvernement polonais a annoncé début décembre qu'il réexaminait ces appels d'offres militaires.

Airbus Helicopters revendique 45% du marché civil et parapublic en 2015 en termes de livraisons devant l'américain Bell Helicopter, filiale de Textron, et l'italien Finmeccanica Helicopters.   Suite...

 
Airbus Helicopters s'attend en 2016 à un niveau d'activité semblable à celui de l'année dernière, subissant de plein fouet l'impact de la chute des prix du pétrole sur la demande en hélicoptères dans ce secteur. Le numéro un mondial des hélicoptères civils a vu ses livraisons chuter à 395 unités en 2015 contre 471 en 2014 et ses commandes reculer à 383 appareils contre 402 l'année précédente. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol