Rebond des banques italiennes, Rome en quête de solutions

jeudi 21 janvier 2016 18h26
 

par Crispian Balmer

MILAN (Reuters) - Les actions des banques italiennes ont terminé en très net rebond jeudi en Bourse de Milan, refaisant un peu du terrain perdu au cours des cinq séances précédentes en raison des inquiétudes relatives au volume important des créances douteuses qu'elles ont en portefeuille.

Le président du Conseil Matteo Renzi a de son côté cherché à rassurer les investisseurs en disant que la situation était "beaucoup moins grave que ce que ne pensent les acteurs de marché", tout en affirmant que son ministre de l'Economie "fait des miracles" pour tenter de trouver une solution au problème des créances douteuses.

Les banques italiennes en détiennent pour un montant de quelque 201 milliards d'euros. Comme ces prêts ne seront vraisemblablement jamais remboursés, les établissements rechignent à accorder de nouveaux crédits, une situation qui constitue un frein à la timide reprise économique de l'Italie.

En plus de ces créances douteuses, la Banque d'Italie a repéré 160 milliards d'euros de prêts problématiques, susceptibles de devenir des créances douteuses. Ce qui aboutit à un total de 361 milliards d'euros, soit l'équivalent de quelque 22% du produit intérieur brut (PIB) italien.

Pour Rome, une des clefs du problème réside dans le création d'une sorte de structure de défaisance auprès de qui les banques pourraient céder leur créances douteuses.

Cela fait près d'un an que l'Italie discute de ce sujet avec l'Union européenne et, selon une source proche des négociateurs italiens, un accord pourrait être trouvé dans les jours à venir, au plus tard la semaine prochaine.

Dans une interview publiée jeudi par le journal Corriere della Sera, la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, déclare que la Commission européenne demande de nouvelles précisions au gouvernement italien concernant son projet d'une structure de défaisance des créances douteuses.

Elle ajoute que les pertes qu'auraient à subir les actionnaires dans le cadre de la création d'un tel véhicule pourraient être "très légères", notant qu'une réunion technique est prévue vendredi à ce sujet.   Suite...

 
Les actions des banques italiennes ont terminé en très net rebond jeudi en Bourse de Milan, refaisant un peu du terrain perdu au cours des cinq séances précédentes en raison des inquiétudes relatives au volume important des créances douteuses qu'elles ont en portefeuille. Banca Monte dei Paschi di Siena, la plus vulnérable et donc la plus touchée par le courant de défiance, a fini en hausse de 43,14% à 0,73 euro. /Photo prise le 21 janvier 2016/REUTERS/Max Rossi