Rémy Cointreau porté par les ventes de cognac aux Etats-Unis

jeudi 21 janvier 2016 12h36
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau a renoué avec la croissance organique au troisième trimestre de son exercice décalé et fait mieux qu'attendu grâce aux solides performances de son cognac aux Etats-Unis et à une stabilisation de ses ventes en Chine.

Principal centre de profit du groupe, le cognac a vu ses ventes progresser de 6,4% à taux constants après un recul de 3,1% au premier semestre, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 5,5%.

Ces chiffres ont été salués en Bourse, où le titre gagne 5,1% à 12h25, à 63,03 euros, signant la deuxième plus forte hausse de l'indice SBF 120.

Après trois ans de tourmente pour cause de mesures anti-corruption, les tendances s'améliorent en Chine, où le propriétaire de Rémy Martin a "quasiment stabilisé" ses ventes au cours du trimestre.

Surtout, les ventes effectuées par les grossistes, véritable indicateur de l'évolution de la consommation, se sont stabilisées en valeur sur neuf mois, alors qu'elles étaient encore en baisse au premier semestre.

"Cela s'explique par une surperformance de "Club" et par une stabilisation des variétés très supérieures", a précisé le directeur financier du groupe, Luca Marotta, lors d'une conférence téléphonique.

Le "Club", cognac vendu autour de 80 euros, vise à prendre le relais des catégories les plus chères de la marque, laminées par les mesures anti-corruption.

Dans le très haut de gamme - XO et Louis XIII - les tendances "sont nettement meilleures", a indiqué Luca Marotta. Les ventes des grossistes se sont stabilisées grâce notamment à d'importantes campagnes publicitaires.   Suite...

 
Rémy Cointreau a enregistré un retour à la croissance organique au troisième trimestre de son exercice décalé, porté par les solides performances de son cognac aux Etats-Unis, devenus son premier marché après trois ans de tourmente en Chine. Les ventes du propriétaire du cognac Rémy Martin, de la liqueur Cointreau et du rhum Mount Gay ont totalisé 298,4 millions d'euros. /Photo prise le 13 novembre 2015/REUTERS/Mike Segar