L'inflation britannique au plus haut depuis janvier 2015

mardi 19 janvier 2016 12h32
 

LONDRES (Reuters) - L'inflation a été plus prononcée que prévu en décembre, dernier mois d'une année qui a vu les prix à la consommation connaître leur plus faible croissance depuis qu'ils ont commencé à être mesurés dans les années 1950, montrent des données officielles publiées mardi.

Selon l'Office national de la statistique (ONS), les prix à la consommation ont augmenté en décembre de 0,1% sur un mois et de 0,2% sur un an, soit le rythme annuel le plus élevé depuis janvier 2015.

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une inflation de 0,1% sur un an.

Cette évolution, largement le fait de la plus forte hausse en près de cinq ans du prix des billets d'avions, sera sûrement bien accueillie par la Banque d'Angleterre, même si le taux d'inflation reste très éloigné de son objectif de 2%.

L'inflation est restée proche de zéro tout au long de l'année, ce qui a dopé le pouvoir d'achat des consommateurs qui ont largement été le moteur de la forte reprise de l'économie britannique.

Pour l'année 2015 dans son ensemble, les prix à la consommation sont restés inchangés en moyenne, un plus bas depuis le début de la série statistique dans les années 1950, contre une hausse de 1,5% en 2014.

L'inflation dite de base, qui exclut les prix de l'énergie, des aliments, de l'alcool et du tabac, a également atteint un pic de 11 mois à 1,4% contre un consensus de 1,2%.

Les prix producteurs ont reculé de 1,2%, soit leur baisse la moins marquée en un an, comme prévu par les économistes.

L'ONS a également dit que les prix des maisons avaient augmenté de 7,7% dans tout le Royaume-Uni en novembre, contre +7,0% en octobre, et de 9,8% dans la seule ville de Londres.

(Service économique)

 
L’INFLATION BRITANNIQUE