L'Iran redevient une terre promise pour les entreprises

dimanche 17 janvier 2016 17h54
 

par Andrew Torchia

DUBAI (Reuters) - Une méga-commande d'avions Airbus pourrait marquer le retour de l'Iran dans le commerce mondial et l'avènement d'un boom des échanges et des investissements qui remodèlera l'économie du Proche et du Moyen-Orient.

"L'économie iranienne est libérée des chaînes des sanctions, il est temps de construire et de croître", a tweeté samedi le président Hassan Rohani après l'annonce de la levée des sanctions internationales qui frappaient son pays depuis cinq ans en raison du programme nucléaire de Téhéran.

Quelques heures plus tôt, son ministre des Transports Abbas Akhoondi avait déclaré à l'agence de presse Tasnim que l'Iran commanderait 114 avions civils à Airbus, un contrat qui pourrait dépasser les 10 milliards de dollars aux prix catalogue.

L'avionneur européen a dit ne pas avoir encore ouvert de négociations commerciales avec l'Iran et, de fait, les entreprises occidentales souhaitant revenir dans le pays resteront confrontées à d'importants obstacles dans l'immédiat.

Parmi les risques bien identifiés figurent l'endettement élevé des banques iraniennes, un système juridique primitif, la rigidité du marché du travail et la corruption. Nombre d'entreprises étrangères hésiteront aussi à investir en Iran du fait du risque de rétablissement automatique ("snap-back") des sanctions si Téhéran ne respecte pas ses engagements pris lors de l'accord du 14 juillet 2015 sur le nucléaire.

Mais l'annonce sur Airbus vient souligner le potentiel de l'Iran : avec une population de 80 millions d'habitants et une production annuelle de quelque 400 milliards de dollars, c'est le plus important pays à rejoindre le commerce mondial depuis l'éclatement de l'ex-Union soviétique au début des années 1990.

La levée des sanctions permettra au pays d'acheter de nouveau non seulement des avions et des biens d'équipement industriels mais aussi de se fournir en médicaments et en produits de grande consommation.

L'Iran ne manquera pas d'argent pour payer ses importations nouvelles puisque le gouvernement reprend le contrôle de dizaines de milliards de dollars d'actifs à l'étranger qui avaient été gelés dans le cadre des sanctions.   Suite...

 
Une méga-commande d'avions Airbus évoquée dès samedi par le ministre iranien des Transports pourrait marquer le retour de l'Iran dans le commerce mondial et l'avènement d'un boom des échanges et des investissements qui remodèlera l'économie du Proche et du Moyen-Orient. Avec une population de 80 millions d'habitants et une production annuelle de quelque 400 milliards de dollars, c'est le plus important pays à rejoindre le commerce mondial depuis l'éclatement de l'ex-Union soviétique au début des années 1990. /Photo prise le 17 janvier 2016/REUTERS/Raheb Homavandi/Tima