Wall Street finit en baisse avec le pétrole et Intel

vendredi 15 janvier 2016 23h20
 

par Noel Randewich

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fortement baissé vendredi avant de fermer pour trois jours, retombant à des plus bas depuis août dernier dans un climat de forte volatilité en raison de la poursuite de la chute des cours du pétrole et d'une série d'indicateurs économiques décevants.

Les résultats d'entreprises, qui débutent à peine, ont renforcé le pessimisme ambiant, en premier lieu ceux d'Intel, qui a entraîné l'ensemble du secteur technologique, composante essentielle du Nasdaq.

Wall Street a néanmoins limité ses pertes en deuxième partie de séance, alors que le Dow Jones a un temps perdu plus de 500 points et que le S&P-500 a touché un plus bas depuis octobre 2014.

Avant un week-end prolongé, Wall Street étant fermée lundi, jour férié aux Etats-Unis en hommage à Martin Luther King, l'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a finalement abandonné 2,39% (390,97 points) à 15.988,08.

Le Standard & Poor's 500, principale référence de nombreux gérants, a cédé 41,55 points (-2,16%) à 1.880,29, plus bas de clôture depuis le 25 août, et le Nasdaq Composite a reculé de 126,59 points (-2,74%) à 4.488,42.

Sur la semaine, le Dow et le S&P-500 sont en baisse de 2,2% et le Nasdaq de 3,3%.

La saignée a été générale vendredi puisque l'indice Russell 2000 des petites capitalisations a perdu jusqu'à 3,5%, sombrant à des niveaux plus atteints depuis juillet 2013.

Avec un Brent passé provisoirement sous les 29 dollars le baril et un brut léger américain à peine plus haut, les cours du pétrole sont désormais en recul de plus de 20% depuis le début de l'année, soit la baisse la plus prononcée en deux semaines depuis la crise financière de 2008, le déséquilibre entre l'offre et la demande paraissant s'aggraver sans cesse.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS