Air France referme la parenthèse de son "plan B"

vendredi 15 janvier 2016 18h53
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France a annoncé vendredi que sa flotte long-courrier rattraperait en 2019 son niveau de 2014, refermant la parenthèse de son "plan B" de l'automne dernier qui prévoyait au contraire un recul de son activité.

La filiale d'Air France-KLM, adoptant une approche plus consensuelle avec les syndicats après une année 2015 tourmentée, a promis de lâcher du lest sur des demandes d'efforts au personnel dans un contexte moins tendu pour le trafic aérien, notamment grâce à la baisse des prix du pétrole.

La compagnie française reste toutefois en décalage avec les perspectives de croissance du trafic international, déjà en hausse de 6,8% en rythme annuel sur janvier-novembre 2015, selon l'Association internationale du trafic aérien (Iata).

"Nous avons aujourd'hui la possibilité de rendre les efforts plus progressifs et de les inscrire dans une perspective négociable de façon plus réaliste et plus pertinente", a déclaré Gilles Gateau, le nouveau directeur des ressources humaines nommé début janvier.

L'ancien conseiller du Premier ministre Manuel Valls a fait un sort à certaines mesures défendues par son prédécesseur, qui avait vu sa chemise arrachée en octobre 2015 lors d'échauffourées en marge d'un comité central d'entreprise (CCE) présentant un "plan B" lesté de 2.900 suppressions de postes.

Un millier de postes seront bien supprimés pour l'année 2016, dont le programme d'activité est déjà établi, mais le reste n'est plus d'actualité, tout comme la menace de licenciements secs.

Oubliée aussi la demande pressante faite au personnel de réaliser 17% de gains de productivité d'ici fin 2017. Un nouvel objectif avec un nouveau délai seront fixés ultérieurement, a précisé Gilles Gateau à des journalistes.

A la place, Air France propose de regarnir sa flotte long courrier qui devrait passer de 104 avions en 2017 à 107 en 2019, soit un niveau au final inchangé en cinq ans. Elle progressera ensuite encore pour atteindre 109 appareils en 2020.   Suite...

 
Air France a abandonné son "plan B" présenté le 5 octobre lors d'un comité central d'entreprise qui avait conduit à des violences, selon des sources syndicales. La compagnie aérienne prévoit désormais un nouveau plan de départs volontaires excluant les licenciements secs et compte augmenter sa flotte long-courrier d'ici 2020 avec l'entrée d'A350 d'Airbus et de 787 de Boeing. /Photo prise le 2 octobre 2015/REUTERS/REUTERS/Eric Gaillard