La BCE a gardé de la marge pour baisser encore le taux de dépôt

jeudi 14 janvier 2016 16h23
 

par Balazs Koranyi

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) conserve des marges de manoeuvre lui permettant d'abaisser encore son taux de dépôt, déjà réduit le mois dernier, face aux risques de voir l'inflation être encore plus faible que prévu, montre le compte-rendu de la réunion de décembre publié jeudi.

L'économie de la zone euro est exposée aux risques liés à la dégradation de la croissance des pays émergents, à la faiblesse de la demande à l'export et à la montée des risques géopolitiques, a constaté l'institution lors de cette réunion, qui a débouché sur un assouplissement de sa politique monétaire moins marqué qu'attendu et mal accueilli par les marchés.

Le maintien des cours du pétrole à un bas niveau va certes soutenir la croissance mais il freinera l'inflation, actuellement proche de zéro, ajoute le compte-rendu.

Les "minutes" de la BCE suggèrent que son Conseil des gouverneurs, conscient des risques, a choisi de décevoir les marchés en annonçant des mesures d'ampleur plus réduite qu'anticipé pour conserver des marges de manoeuvre.

La banque centrale a ramené son taux de dépôt de -0,2% à -0,3% à l'issue de sa réunion de décembre et elle a prolongé son programme d'achats d'actifs sur les marchés de six mois, jusqu'en mars 2017. Mais elle n'a pas augmenté le montant mensuel de ces achats, fixé à 60 milliards d'euros.

"Une baisse de 10 points de base du taux de la facilité de dépôt a été jugée peu susceptible d'avoir des effets secondaires négatifs importants et a aussi été jugée comme offrant l'avantage de laisser des marges de manoeuvre pour un ajustement à la baisse supplémentaire si cela se révélait nécessaire", explique l'institution.

DIVERGENCES AU SEIN DU CONSEIL   Suite...

 
La Banque centrale européenne conserve des marges de manoeuvre lui permettant d'abaisser encore son taux de dépôt, déjà réduit le mois dernier, face aux risques de voir l'inflation être encore plus faible que prévu, montre le compte-rendu de la réunion de décembre publié jeudi.  /Photo prise le 3 décembre 2015/REUTERS/Ralph Orlowski