Pour JPMorgan, l'année 2015 s'est terminée mieux que prévu

jeudi 14 janvier 2016 15h45
 

par Sweta Singh

(Reuters) - JPMorgan Chase a annoncé jeudi un bénéfice meilleur que prévu au dernier trimestre de 2015, une bonne maîtrise des dépenses et des frais de justice en baisse ayant largement compensé une croissance molle des revenus.

L'action de la première banque des Etats-Unis par l'actif gagnait près de 1,5% en ouverture avant de réduire ses gains.

Elle est la seule des six principales valeurs bancaires américaines à avoir fini 2015 dans le vert, avec un gain de 5,5%. Mais elle est en recul de plus de 13% depuis le 1er janvier, ce qui la classe à l'avant-dernier rang du Dow Jones en terme de performance 2016.

Un contexte macroéconomique défavorable, alimenté par les déboires du marché pétrolier et de la Chine, a plombé en 2015 les bilans bancaires, qui ont dû également amortir de lourdes charges juridiques et les coûts nés de l'obligation de respecter des règles prudentielles beaucoup plus strictes.

Un contexte de taux d'intérêt ultra-bas n'aide pas non plus les banques à faire de l'argent et dans un tel contexte, réduire les coûts est devenu le procédé le plus couramment employé pour améliorer la rentabilité.

JPMorgan Chase a ainsi réduit de 7,4% à 14,26 milliards de dollars ses dépenses hors intérêts au quatrième trimestre, tandis que ses charges juridiques sont passées de 1,1 milliard à 644 millions de dollars.

La chasse aux coûts est à ce point sans merci que certains salariés doivent payer leur propre téléphone mobile professionnel, rapportait le Wall Street Journal en octobre, citant des sources. Selon le quotidien financier, cette seule mesure pourrait à elle seule permettre d'économiser des dizaines de millions de dollars en 2016.

"Nous sommes très satisfaits du travail accompli côté dépenses cette année", a dit la directrice financière, Marianne Lake.   Suite...

 
JPMorgan Chase & Co, première banque des Etats-Unis par les actifs, fait état d'un bénéfice en hausse de 10% au quatrième trimestre 2015 à 5,43 milliards de dollars. /Photo prise le 20 mai 2015/REUTERS/Mike Segar