Les entreprises en Europe vues en meilleure forme qu'aux USA

mardi 12 janvier 2016 17h25
 

par Atul Prakash

LONDRES (Reuters) - La saison des résultats trimestriels qui se profile devrait faire ressortir la plus forte progression des bénéfices des entreprises européennes en quatre ans, contrastant avec les performances en berne attendues pour les entreprises américaines, à la faveur de la reprise de l'activité en Europe et de la faiblesse de l'euro.

D'après les données Thomson Reuters I/B/E/S, les bénéfices des entreprises entrant dans la composition de l'indice européen Stoxx 600 ont bondi de plus de 30% au quatrième trimestre 2015.

Si elle est confirmée, cette performance serait leur meilleure depuis le même trimestre de 2011, d'après Datastream, et elle témoignerait d'un redressement spectaculaire après le recul de 4,7% observé sur les trois mois précédents.

Les bénéfices des entreprises constituant le Standard & Poor's 500 à la Bourse de New York devraient en revanche s'être contractés d'environ 4% au quatrième trimestre.

En Europe, dont les entreprises ont déjà fait mieux que leurs homologues américaines au cours des deux premiers trimestres de 2015, le redressement de l'activité devrait permettre de compenser le ralentissement en Chine, un marché de première importance pour nombre de sociétés européennes.

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a rapporté lundi que le rythme de croissance devrait rester stable au sein de la zone euro alors que les Etats-Unis montrent des signes de ralentissement.

Le raffermissement du dollar face à l'euro, alimenté par la perspective d'une poursuite de la remontée des taux aux Etats-Unis, pourrait aussi contribuer à gonfler les profits des entreprises européennes.

"Les marges sont désormais plus confortables en Europe qu'aux Etats-Unis et l'avantage tiré d'un dollar plus fort devrait continuer à fournir des vents porteurs pour les bénéfices en Europe", déclare Didier Duret, responsable mondial de l'investissement chez ABN-AMRO Private Banking, qui gère environ 500 milliards de dollars.   Suite...

 
La saison des résultats trimestriels qui se profile devrait faire ressortir la plus forte progression des bénéfices des entreprises européennes en quatre ans, contrastant avec les performances en berne attendues pour les entreprises américaines, à la faveur de la reprise de l'activité en Europe et de la faiblesse de l'euro.  /Photo d'archives/REUTERS/Yuya Shino