Pfizer rachète Allergan, un accord à 160 milliards de dollars

lundi 23 novembre 2015 20h36
 

par Ransdell Pierson et Bill Berkrot

NEW YORK (Reuters) - Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a annoncé lundi le rachat de son compatriote Allergan, une opération de 160 milliards de dollars (150,5 milliards d'euros), un record pour le secteur, qui lui permettra d'installer son siège en Irlande afin de réduire ses impôts.

Ce rapprochement entre le fabricant du Viagra et celui du Botox créera un nouveau numéro un mondial de la pharmacie avec un chiffre d'affaires d'environ 64 milliards de dollars.

Il s'agit aussi du plus gros montage d'"inversion fiscale" jamais élaboré, malgré la popularité croissante de ce type de manoeuvre, qui consiste à transférer dans un pays au régime fiscal plus clément le siège social d'une entreprise américaine.

Barack Obama, le président américain, a lui-même jugé ces montages anti-patriotiques et son administration s'efforce de limiter le recours à cette pratique.

C'est justement pour éviter d'éventuels obstacles que l'accord Pfizer-Allergan prévoit dans un premier temps un rachat de Pfizer par Allergan, dont le siège se trouve déjà à Dublin. Le nouvel ensemble sera ensuite renommé Pfizer et il sera dirigé par l'actuel directeur général de ce dernier, Ian Read.

La fusion aura entre autres pour conséquence le report de deux ans, à fin 2018, d'une décision sur une éventuelle scission de Pfizer, alors que certains investisseurs espéraient voir Pfizer décider avant 2017 d'une éventuelle séparation de ses activités de médicaments génériques, moins rentables que ses médicaments exclusifs sur ordonnance.

Ian Read, qui cherche depuis longtemps déjà à réduire le taux d'imposition de Pfizer, a déclaré dans un communiqué que le mariage avec Allergan permettrait de placer le groupe "dans une position plus compétitive".

Pfizer devrait payer environ 25% d'impôt sur ses bénéfices cette année, contre environ 15% pour Allergan. Le directeur financier de Pfizer, Frank D'Amelio, a dit lundi tabler sur un taux d'imposition de 17 ou 18% d'ici 2017.   Suite...

 
Le groupe pharmaceutique américain Pfizer, fabricant du Viagr, a annoncé lundi le rachat de son compatriote Allergan, connu pour son anti-rides Botox, une opération d'un montant global de 160 milliards de dollars (150,5 milliards d'euros), un record pour le secteur, qui lui permettra d'installer son siège en Irlande afin de réduire ses impôts. /Photos d'archives/REUTERS/Mark Blinch/Shannon Stapleton