La croissance du privé en zone euro au plus haut depuis mi-2011

lundi 23 novembre 2015 10h49
 

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - La croissance de l'activité du secteur privé dans la zone euro a atteint en novembre son plus haut niveau depuis la mi-2011 et a dépassé les attentes, la dépréciation de l'euro et la baisse des prix ayant dopé les carnets de commandes, montrent lundi les premiers résultats de l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achats.

Même si cette amélioration peut être jugée bienvenue par la Banque centrale européenne (BCE), le fait que les entreprises continuent de réduire leurs prix de vente laisse à penser que la politique monétaire ultra-accommodante menée actuellement peine à relancer l'inflation.

"Les chiffres sont bons. Pour la région dans son ensemble, on peut espérer une croissance de 0,4-0,5%. Ce n'est pas seulement l'activité qui atteint des plus hauts mais aussi l'emploi, les carnets de commandes en attente et les nouveaux contrats", commente Chris Williamson, économiste en chef de Markit.

"Le bémol à tout cela, c'est que ça n'est pas très différent de tout ce qu'on a observé tout au long de l'année; la BCE sera déçue par le taux de croissance au vu de l'ampleur des soutiens mis en oeuvre."

Les économistes interrogés par Reuters dans une récente enquête prévoient en moyenne une croissance de 0,4% dans la zone euro au quatrième trimestre.

L'indice PMI flash composite, qui regroupe l'industrie manufacturière et les services et est considéré comme un bon baromètre de l'évolution de la croissance, a atteint 54,4, au plus haut depuis mai 2011, après 53,9 en octobre. La médiane des estimations d'économistes recueillies par Reuters le donnait inchangé.

Markit, dont l'enquête porte sur plusieurs milliers d'entreprises, précise que près de la moitié des réponses ont été reçues avant les attentats du 13 novembre à Paris.

Alors que le PMI composite allemand a progressé à 54,9 après 54,2, le français a reculé à 51,3 après 52,6 en octobre, ce que Markit explique par l'impact des attentats.   Suite...

 
Galerie marchande à Hanovre, en Allemagne. La croissance du secteur privé de la zone euro s'est accélérée en novembre pour atteindre son plus haut niveau depuis la mi-2011, favorisée par la dépréciation de l'euro et la baisse des prix. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer