Wall Street termine en très léger repli

jeudi 19 novembre 2015 22h48
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini sur une note quasiment stable jeudi après trois séances consécutives de hausse, au lendemain des "minutes" de la réunion d'octobre de la Réserve fédérale américaine, qui a renforcé le scénario d'un premier tour de vis monétaire au mois de décembre.

La tendance a été tiraillée entre le secteur de la santé, plombé par un avertissement de United Health, et la bonne performance des valeurs technologiques, Intel en tête.

L'indice Dow Jones a perdu 4,41 points, soit 0,02%, à 17.732,75 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 2,34 points, soit 0,11%, à 2.081,24 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 1,56 points (-0,03%) à 5.073,64 points.

Le compte rendu de la réunion de la Fed publié mercredi a en outre rassuré les investisseurs sur le fait que la hausse des taux américains ne serait pas brutale, mais progressive.

Les indicateurs économiques publiés jeudi ont contribué à confirmer les anticipations de hausse des taux en décembre.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué la semaine dernière aux Etats-Unis dans des proportions conformes aux attentes des économistes et elles continuent ainsi de témoigner de la robustesse du marché du travail.

L'enquête mensuelle de la Fed de Philadelphie a montré que l'activité économique dans cette région s'était reprise en novembre à un rythme plus marqué qu'attendu.

Les marchés à terme intègrent désormais une probabilité à 72% d'une hausse des taux à l'issue de la réunion monétaire des 15 et 16 décembre, contre 64% mardi. "Le marché a interprêté les minutes comme un signe que la hausse de taux était acquise", dit Kevin Kelly de Recon Capital Partners.

En baisse de 1,63%, le secteur de la santé a pesé sur la cote après l'avertissement sur ses résultats du premier assureur-santé des Etats-Unis, United Health, qui a abandonné 5,65% à 110,63 dollars, plus fort recul du Dow Jones. Ses concurrents Anthem et Aetna ont perdu respectivement, 6,88% et 6,52%, dans son sillage.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS