Air Liquide se renforce sur le marché US, mais au prix fort

mercredi 18 novembre 2015 14h39
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Air Liquide, en rachetant son concurrent Airgas, va renforcer sa position sur le marché américain des gaz industriels, le premier au monde, et augmenter significativement son chiffre d'affaires, mais la Bourse sanctionne mercredi une opération réalisée au prix fort de 13,4 milliards de dollars.

L'accord "amical et négocié" annoncé mardi soir va donner naissance à un groupe pesant 19,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 3,1 milliards d'euros de résultat opérationnel sur une base proforma des résultats 2014 des deux entreprises.

L'opération, relutive dès la première année, promet des synergies de 300 millions de dollars, un montant "conservateur", a souligné Benoît Potier, le président-directeur général d'Air Liquide, lors d'une conférence de presse.

Son "closing" devrait intervenir en 2016 après l'approbation des actionnaires d'Airgas et le feu vert des autorités de la concurrence américaine (FTC), qu'Air Liquide compte rencontrer dans les prochains jours, a-t-il poursuivi.

Le PDG a estimé que la transaction s'inscrivait dans "un timing exceptionnel" au regard de la situation actuelle de l'économie américaine mais aussi de la transformation attendue de la chimie par le biais du numérique.

En 2010, alors qu'Airgas faisait l'objet d'une offrehostile d'Air Products, qui s'était soldée par un échec, Air Liquide était resté à l'écart.

"Airgas est aujourd'hui passé du type conglomérat à une société plus intégrée de gaz industriels. Le timing est celui d'un dirigeant qui a décidé de passer la main (...) et de trouver la meilleure combinaison possible pour son business", a déclaré Benoît Potier.

  Suite...

 
Le PDG d'Air Liquide, Benoît Potier. Air Liquide, en rachetant son concurrent Airgas, va renforcer sa position sur le marché américain des gaz industriels, le premier au monde, et augmenter significativement son chiffre d'affaires, mais la Bourse sanctionne une opération réalisée au prix fort de 13,4 milliards de dollars. /Photo prise le 18 novembre 2015/REUTERS/Charles Platiau