Légère hausse des Bourses européennes à la mi-séance

lundi 16 novembre 2015 13h13
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en légère hausse à la mi-séance et Wall Street est attendue sur la même tendance, signe que la réaction des marchés financiers aux attentats de vendredi à Paris et Saint-Denis reste pour l'instant limitée.

La hausse des valeurs du secteur de l'énergie compense en outre la chute des valeurs du tourisme, de l'hôtellerie et du luxe.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,12% (+4,12 points) à 4.812,07 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,36% et à Londres, le FTSE prend 0,39%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,29% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,21%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,1% à 0,2%.

La réaction aux attentats de Paris a été plus marquée en Asie: Tokyo, Séoul et Hong Kong ont cédé plus de 1%, des marchés qui ont aussi pris en compte la rechute en récession de l'économie japonaise.

En Europe, le secteur du tourisme et des loisirs accuse un repli de 1,5%, et certaines valeurs, comme Air France-KLM, Accor ou TUI, chutent de plus de 4,5% à 5,5%.

Dans le secteur du luxe, particulièrement exposé lui aussi au risque d'une chute de la fréquentation touristique en Europe, LVMH cède 1,39%, Kering 0,8% et Hermès 1,4%.

Hors de France, Burberry perd 0,8% et Ferragamo 3,56%.

Pour Massimo Baggiani, responsable actions internationales chez l'italien Symphonia, "il y aura bien sûr une baisse de l'activité du tourisme et de l'hôtellerie pendant quelques jours mais je ne m'attends pas à ce que cela se prolonge jusqu'à Noël."   Suite...

 
Les Bourses européennes évoluent en légère hausse à la mi-séance, signe que la réaction des marchés financiers aux attentats de vendredi à Paris et Saint-Denis reste pour l'instant limitée. À Paris, le CAC 40 gagne 0,12% à 4.812,07 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,36% et à Londres, le FTSE prend 0,39%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski