November 13, 2015 / 8:55 AM / 2 years ago

Les marchés européens stables après une ouverture dans le rouge

3 MINUTES DE LECTURE

Les Bourses européennes se stabilisent vendredi après une ouverture dans le rouge, dans des marchés qui restent prudents sur des anticipations de hausse des taux de la Réserve fédérale dès décembre. Le CAC 40 est stable (+0,02%) vers 08h40 GMT, le Dax gagne 0,12% mais le FTSE perd 0,22%. /Photo d'archives/Ralph Orlowski

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes se stabilisent vendredi après une ouverture dans le rouge, alors que les cours du pétrole reprennent un peu de terrain par rapport à leurs plus bas de plus de deux mois, dans des marchés qui restent prudents sur des anticipations de hausse des taux de la Réserve fédérale dès décembre.

À Paris, l'indice CAC 40 est stable (+0,02% à 4.857,52 points vers 08h40 GMT et à Francfort, le Dax gagne 0,12% mais à Londres, le FTSE perd encore 0,22%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en petite hausse de 0,1% et le FTSEurofirst 300 cède 0,16%.

Les grands indices européens devraient afficher des pertes hebdomadaires de l'ordre de 2,5% après leurs fortes progressions de la semaine dernière. Les inquiétudes sur la croissance chinoise, la baisse des cours des matières premières et notamment du pétrole, ainsi que les anticipations d'une hausse rapide des taux aux Etats-Unis, ont encouragé les prises de profits à la suite d'un rally sur les marchés d'actions qui a duré près de six semaines.

Aux valeurs, Syngenta s'envole de plus de 8%, plus forte hausse de l'EuroFirst 300, après que le groupe suisse d'agrochimie eut, selon Bloomberg, rejeté l'offre de China National Chemical Corp (ChemChina).

Bouygues arrive en deuxième position avec un gain 3,4%. Le groupe français a annoncé une légère baisse de son chiffre d'affaires.

A Milan, Ferragamo recule de 5,65% après que le groupe de luxe a averti qu'il aurait du mal à atteindre ses objectifs de 2015.

Le dollar reprend un peu de terrain après trois jours de baisse mais s'apprête à accuser un repli hebdomadaire face à l'euro et au yen, victime de la perte d'appétit pour le risque qui se reflète dans le recul des marchés actions.

La matinée est animée par les premières estimations de PIB du troisième trimestre en Europe, qui seront suivies des ventes au détail, prix à la production et indice de confiance de l'Université du Michigan aux Etats-Unis.

La croissance de l'économie française a rebondi de 0,3% après sa stagnation du printemps, grâce à la consommation des ménages et à l'investissement des entreprises, tandis que celle de l'Allemagne a ralenti, également à 0,3%, freinée par le commerce extérieur.

Danilo Masoni, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below