Wall Street (-1,4%) subit sa plus forte baisse depuis septembre

jeudi 12 novembre 2015 22h40
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en baisse sensible jeudi, plombée par le recul des cours des matières premières et par des déclarations du président de la Fed de New York qui ont renforcé le scénario d'une hausse de taux en décembre.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a cédé 254,15 points, soit 1,44%, à 17.448,07 et le Standard & Poor's-500, plus large, a perdu 29,00 points ou 1,40% à 2.046,00, les deux indices accusant ainsi leur plus forte baisse depuis le 28 septembre.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 61,94 points (1,22%) à 5.005,08.

La baisse a été générale avec les dix grands indices sectoriels S&P qui ont fini dans le rouge et le Dow Jones comme le S&P-500 bien en deçà de leurs moyennes mobiles à 200 jours.

Les prix du pétrole sont tombés à des plus bas depuis la fin août et ceux du cuivre un creux de plus de six ans, affectés tout à la fois par la vigueur du dollar, le ralentissement de la croissance chinoise et la crainte d'une offre excédentaire.

William Dudley, l'influent président de l'antenne de New York de la Réserve fédérale, a conforté les anticipations de hausse des taux le mois prochain en jugeant "tout à fait possible" que les conditions qui ont été fixées par la banque centrale pour commencer à normaliser sa politique monétaire soient "bientôt remplies", après sept années de taux proches de zéro.

"La tendance générale est aux prises de bénéfice mais je pense que le marché a également mal réagi aux déclarations de la Fed : à mon sens, les investisseurs attendaient des propos plus accommodants", commente Adam Sarhan, directeur général de Sarhan Capital à New York.

"La probabilité d'un nouveau report s'amenuise de plus en plus", confirme David Schiegoleit, gérant chez U.S. Bank Private Client Reserve à Los Angeles.

Des taux d'intérêt plus élevés augmentent les coûts d'emprunt des entreprises.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS