La divergence des politiques monétaires promet des secousses

jeudi 12 novembre 2015 08h40
 

par Balazs Koranyi

FRANCFORT (Reuters) - Les deux principales banques centrales du monde savent que les chemins opposés qu'elles s'apprêtent à suivre en matière de politique monétaire entraîneront des turbulences sur les marchés.

La Banque centrale européenne (BCE) et la Réserve fédérale américaine, qui paraissent se préparer respectivement à un assouplissement et à un resserrement, considèrent ce risque comme inévitable du fait des fortunes contrastées des économies de la zone euro et des Etats-Unis, a-t-on appris auprès de banquiers centraux.

La BCE et la Fed se parlent régulièrement mais ne coordonnent pas leurs politiques et ne jouent pas aux devinettes sur les initiatives à venir dans l'autre camp, ajoute-t-on de même source.

La stratégie des instituts d'émission est d'anticiper les risques pour les marchés financiers que pourraient créer la divergence de leurs politiques mais pas de tenter de parer ces risques en se servant de la politique monétaire, font valoir les banquiers centraux.

La BCE a surpris les marchés le mois dernier en évoquant la possibilité d'un renforcement de son programme d'assouplissement quantitatif dès le mois de décembre.

Devant de nouveaux signes de la solidité de la reprise de l'économie américaine, la Fed a adressé le message opposé en laissant la porte ouverte à un relèvement le mois prochain de ses taux d'intérêt, proches de zéro depuis près de sept ans.

Ces deux signaux ont fait perdre à l'euro plus de 5% face au dollar en quelques semaines. D'autres effets sur les marchés sont à prévoir.

"Nous allons entrer dans une période de divergence", déclare un membre du conseil des gouverneurs de la BCE. "Nous allons le faire avec les yeux ouverts. Cela reflète des étapes différentes du cycle sur différents continents".   Suite...

 
Les deux principales banques centrales du monde savent que les chemins opposés qu'elles s'apprêtent à suivre en matière de politique monétaire entraîneront des turbulences sur les marchés. Ces signaux ont fait perdre à l'euro plus de 5% face au dollar en quelques semaines. D'autres effets sur les marchés sont à prévoir. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel