9 novembre 2015 / 21:10 / dans 2 ans

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies lundi à la Bourse de Paris, qui a fini en baisse, les investisseurs s‘interrogeant sur les perspectives de croissance économique mondiale alors que l‘OCDE a encore abaissé ses prévisions pour 2015 et 2016.

L‘indice CAC 40 a fini en recul de 1,46% à 4.911,17 points.

* RENAULT (-3,51% à 89,72 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. L‘Etat français, qui “peut baisser sa part” au capital de Renault, ne souhaite pas une fusion entre le constructeur automobile français et Nissan, dont l‘alliance doit perdurer telle quelle, a déclaré dimanche Manuel Valls.

* SANOFI a perdu 3,18% à 84,14 euros, plusieurs brokers ayant révisé en baisse leurs objectifs de cours après l‘annonce, vendredi, du nouveau plan stratégique du groupe, qui s‘attend à une quasi-stagnation de son bénéfice par action (BPA) en 2016 et 2017.

* De nombreuses CYCLIQUES ont perdu du terrain face aux interrogations concernant la croissance économique.

ACCORHOTELS a cédé 2,85% à 43,145 euros, VALEO 2,77% à 138,80 euros et SCHNEIDER ELECTRIC 2,32% à 56,80 euros.

* Les VALEURS de RENDEMENT ont également été délaissées alors qu‘elles sont jugées chères et que le marché anticipe de plus en plus une hausse des taux d‘intérêt de la Réserve fédérale américaine au mois de décembre.

UNIBAIL-RODAMCO (rendement du dividende de 3,89%) a baissé de 2,19% à 241,10 euros, ORANGE (rendement de 3,65%) a lâché 1,98% à 16,105 euros, ou encore VEOLIA (rendement de 3,16%) a reculé de 1,87% à 21,725 euros.

* En revanche, ARCELORMITTAL (+0,7% à 5,035 euros) a fini en tête des rares hausses du CAC 40, plusieurs analystes saluant dans des notes les mesures envisagées par le sidérurgiste pour s‘adapter à un environnement marqué par une baisse des prix des métaux.

* Plusieurs VALEURS liées au PÉTROLE ont gagné du terrain, l‘OPEP se montrant optimiste quant à la demande mondiale l‘année prochaine.

MAUREL & PROM a pris 3,67% à 3,45 euros et TECHNIP 0,17% à 49,99 euros.

En revanche, CGG a perdu 4,54% à 3,22 euros, plus forte baisse du SBF 120. Selon un trader, Morgan Stanley a ramené son objectif de cours sur le titre de 6,5 à 4 euros.

* GENFIT (+5,47% à 42,50 euros) a fini en tête des progressions du SBF 120. A fin septembre, la trésorerie, les équivalents de trésorerie et instruments financiers courants de la société biopharmaceutique s‘élevaient à 64,32 millions d‘euros. Un an auparavant, la trésorerie s‘élevait à 58,61 millions.

* COFACE a grimpé de 3,9% à 8,72 euros. L‘assureur-crédit a bénéficié d‘une note de JPMorgan dans laquelle le courtier a relevé son conseil sur la valeur de “neutre” à “surpondérer” en décelant plusieurs facteurs de soutien.

* SOLOCAL GROUP a terminé en repli de 3,8% à 7,696 euros, la valeur retombant sur un support technique vers 7,50 euros après être repassée sous sa moyenne mobile à 50 jours, à 8,34 euros, et avoir buté sur une résistance technique entre 9,30 et 9,50 euros.

* UBISOFT (-3,74% à 26,99 euros) a repris son souffle après avoir bondi de plus de 50% au mois d‘octobre sur fond de montée dans son capital de Vivendi.

* PIERRE ET VACANCES-CENTER PARCS a bondi de 7,37% à 26,67 euros après avoir annoncé un partenariat stratégique avec le chinois HNA Tourism, qui va entrer au capital du groupe français via une augmentation de capital réservée, représentant 10% du total des actions de Pierre & Vacances, au prix unitaire de 25,18 euros.

* OL GROUPE (+6% à 2,12 euros) anticipe une “forte croissance” de l‘activité en 2015-2016 en raison de la participation de l‘Olympique lyonnais à la Ligue des champions, qui aura un impact “majeur” sur les résultats du premier semestre, de la hausse des revenus liés au Grand Stade, de l‘accueil des matchs de l‘Euro 2016 ainsi que du trading joueurs envisagé. Au premier trimestre, les produits d‘activité du groupe ont bondi de 182%.

* METABOLIC EXPLORER a chuté de 33,11% à 3,01 euros après l‘annonce de la décision de la société coréenne SK Chemicals de mettre un terme à un accord de licence avec la société de chimie biologique.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below