Vallourec ne voit pas de reprise à court terme

lundi 9 novembre 2015 18h43
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Vallourec a annoncé lundi une nouvelle perte liée à la faiblesse de ses activités pétrole et gaz au troisième trimestre et a souligné que ses conditions de marché ne devraient pas s'améliorer à court terme.

Le producteur de tubes sans soudure en acier, pénalisé par la baisse des investissements des compagnies pétrolières, a en outre fait savoir que ses résultats devraient se dégrader au quatrième trimestre par rapport à ceux des trois mois précédents et a confirmé que son Ebitda (résultat brut d'exploitation) serait négatif sur l'ensemble de 2015.

Alors que l'Amérique du Nord représente 30% de son chiffre d'affaires, le groupe estime que sa performance aux Etats-Unis devrait continuer à pâtir en fin d'année d'une faible demande et d'une pression persistante sur ses prix.

"La poursuite de la réduction du nombre d'appareils de forage en activité (aux Etats-Unis) devrait maintenir la demande à un faible niveau et conduire les distributeurs à poursuivre le déstockage dans les prochains trimestres", a-t-il ajouté.

Son directeur financier, Olivier Mallet, a précisé lors d'une conférence téléphonique que cette phase de déstockage devrait perdurer "pendant une grande partie, voire l'essentiel de la première moitié de l'année 2016".

Vallourec prévoit en outre dans la zone EAMEA (Europe, Afrique, Moyen-Orient et Asie) "une baisse des livraisons qui pèsera sur les résultats des prochains trimestres". Au Brésil, les ventes accuseront une fort repli au quatrième trimestre et les livraisons ne devraient pas augmenter avant 2017.

Le groupe continue toutefois de viser un cash-flow disponible positif cette année, après avoir vu sa génération de trésorerie disponible s'établir à 35 millions d'euros au 30 septembre, et a confirmé les objectifs de son plan de compétitivité Valens.

Dans le cadre de ses mesures d'adaptation conjoncturelles, il a jusqu'ici supprimé 2.500 postes en 2015 (contre 1.400 annoncé en début d'année), soit 11% de ses effectifs.   Suite...