La BCE progresse vers une baisse du taux des dépôts en décembre

lundi 9 novembre 2015 16h15
 

par Paul Taylor et Balazs Koranyi

BRUXELLES/FRANCFORT (Reuters) - Un consensus tend à se dégager au sein de la Banque centrale européenne (BCE) en vue de réduire encore en décembre un taux des dépôts qui est déjà négatif, ont déclaré quatre membres du Conseil des gouverneurs.

Au contraire, sur 21 traders interrogés par Reuters, 18 pensent que la BCE n'en fera rien, au vu d'une enquête publiée ce lundi.

Une autre enquête Reuters parue fin octobre considérait en revanche pratiquement acquis un assouplissement par la BCE de sa politique monétaire en décembre, à la fois via une augmentation ou un rallongement de son programme de rachats d'actifs, dit d'assouplissement quantitatif (QE), et une nouvelle baisse de son taux des dépôts.

L'euro et les taux du marché monétaire ont baissé à l'annonce de l'information de Reuters citant des membres du Conseil des gouverneurs. L'euro a cédé près d'un demi-cent à 1,0738 dollar, effaçant ses gains de la journée.

Les taux monétaires en euro ont fléchi pour donner une probabilité de l'ordre de 70% à une baisse de taux en décembre.

Le rendement du Bund à 10 ans, revenant sur sa hausse du début de journée, a touché un plus bas du jour de 0,68%.

La BCE avait laissé le 22 octobre ses taux directeurs et son programme QE inchangés mais son président Mario Draghi avait ravi les marchés en promettant que l'institution débattrait en décembre de l'opportunité d'agir davantage pour soutenir les prix et l'activité.

Lorsqu'en septembre 2014, la BCE avait ramené son taux des dépôts à -0,2%, elle avait dit qu'elle ne pouvait pas aller plus loin. Depuis lors d'autres banques centrales, en particulier celles de Suisse et du Danemark, sont allées jusqu'à -0,75%.   Suite...

 
Un consensus tend à se dégager au sein de la Banque centrale européenne (BCE) en vue de réduire encore en décembre un taux des dépôts qui est déjà négatif, selon quatre membres du Conseil des gouverneurs. /Photo prise le 3 septembre 2015/REUTERS/Ralph Orlowski