L'Opep prévoit des pressions sur sa part de marché jusqu'en 2019

mercredi 4 novembre 2015 17h07
 

(Reuters) - La demande mondiale pour le pétrole brut produit par l'Opep restera sous pression au cours des prochaines années, conclut un rapport interne à l'organisation qui devrait alimenter les débats entre pays membres sur le bien-fondé de continuer à défendre les parts de marché en favorisant la baisse des cours.

Ce projet de rapport sur la stratégie à long terme du cartel, que Reuters s'est procuré, prévoit que l'offre de brut de l'Opep -- dont l'objectif de production reste fixé à 30 millions de barils par jour (bpj) -- devrait légèrement reculer jusqu'en 2019 par rapport à son niveau de cette année, sauf ralentissement plus rapide qu'attendu de celle des producteurs rivaux, dont font partie les Etats-Unis et la Russie.

Ce rapport de 44 pages estampillé "CONFIDENTIEL" inclut une annexe dans laquelle figurent des commentaires de deux pays membres, l'Algérie et l'Iran, proposant un retour de l'Opep à sa stratégie antérieure de soutien aux cours via l'ajustement de l'offre.

Téhéran recommande ainsi de "conclure un accord sur un prix du pétrole juste et raisonnable pour les six à douze prochains mois" et de fixer un plafond de production pour l'Opep révisable tous les six à douze mois.

Les ministres des pays de l'organisation doivent se réunir le 4 décembre à Vienne pour décider d'une éventuelle prolongation de la stratégie actuelle, qui vise à faire baisser les cours pour pénaliser l'offre des pays dont les coûts de production sont supérieurs à ceux de l'Opep.

Depuis l'adoption de cette stratégie en novembre de l'an dernier, la production du cartel a augmenté mais la baisse des cours s'est accentuée, plombant les recettes pétrolières des pays membres.

Le rapport prévoit une lente remontée des prix au cours des prochaines années avec un cours moyen du panier Opep à 55 dollars cette année et une hausse de cinq dollars par an qui le porterait à 80 dollars en 2020.

HAUSSE DE LA PART DE MARCHÉ À TRÈS LONG TERME   Suite...

 
La demande mondiale pour le pétrole brut produit par l'Opep restera sous pression au cours des prochaines années, conclut un rapport interne à l'organisation qui devrait alimenter les débats entre pays membres sur le bien-fondé de continuer à défendre les parts de marché en favorisant la baisse des cours. /Photo d'archives/REUTERS/Hamad I Mohammed