November 4, 2015 / 7:19 AM / 2 years ago

Scor voit les sinistres industriels peser sur son ratio combiné

2 MINUTES DE LECTURE

Scor fait état d'un résultat net en hausse de 30,5% sur les neuf premiers mois de l'année et confirme une nouvelle fois les objectifs de son plan stratégique à horizon 2016. Le réassureur français indique dans un communiqué avoir dégagé entre janvier et septembre un résultat net de 492 millions d'euros contre 377 millions un an plus tôt. /Photo d'archives/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Scor a fait savoir mercredi que les sinistres industriels, comme les explosions dans le port chinois de Tianjin au mois d'août, pourraient peser sur son objectif annuel de ratio combiné.

A l'occasion de la publication de ses résultats pour le troisième trimestre, le réassurance français rappelle dans un communiqué qu'il tablait cette année sur une hypothèse de ratio combiné "normalisé", c'est-à-dire intégrant un budget de sinistralité en catastrophes naturelles de 7%, de 94%.

"Pour l'exercice 2015, la fréquence exceptionnelle des grands sinistres industriels survenus aux deuxième et troisième trimestres 2015 devrait très probablement continuer de peser sur l'hypothèse d'un ratio combiné "normalisé" de 94% annoncé lors de la journée investisseurs 2015", explique le groupe.

Les sinistres industriels ont coûté à Scor 116 millions d'euros, dont 32 millions pour les explosions dans le port de Tianjin.

Sur les neuf premiers mois de l'année, son résultat net ressort en hausse de 30,5%, à 492 millions d'euros.

Les primes brutes de ses contrats de réassurance ont augmenté de 19,3% sur la période.

Scor a dans le même temps confirmé les objectifs de son plan stratégique à horizon 2016.

Le groupe vise un rendement des fonds propres (RoE) de 1.000 points de base au-dessus du taux sans risque à trois mois et un ratio de solvabilité compris entre 185% et 220% sur la période allant de la mi-2013 à la mi-2016.

Le groupe a également fait savoir que son modèle interne de calcul de solvabilité financière était en passe d'être validé par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below