Hausse inattendue du bénéfice opérationnel de BMW avec l'Europe

mardi 3 novembre 2015 15h29
 

par Andreas Cremer et Georgina Prodhan

BERLIN (Reuters) - BMW a fait état mardi d'une progression inattendue de son résultat d'exploitation du troisième trimestre, les ventes soutenues du constructeur automobile allemand en Europe ayant plus que compensé une faiblesse de la demande en Chine.

Ce résultat lui a permis de maintenir sa rentabilité dans sa fourchette de prévision malgré des investissements élevés pour le développement de nouveaux modèles.

La marge opérationnelle des activités automobiles du groupe est ressortie à 9,1% contre 9,4% au troisième trimestre 2014.

BMW fait ainsi mieux qu'Audi, la filiale haut de gamme de Volkswagen qui a fait état d'une marge de 8%, mais moins bien que Mercedes-Benz (groupe Daimler), dont la marge a atteint 10,5%.

Face à la concurrence de ses deux compatriotes, BMW a dit avoir "fermement l'intention de rester le premier constructeur mondial de véhicules haut de gamme en 2015" dans la perspective de son centenaire l'an prochain.

Certains analystes critiquent néanmoins cette priorité accordée aux volumes au détriment de la rentabilité, qui a été soutenue au troisième trimestre par la décision d'amortir sur plusieurs années une part plus grande des coûts de développement des nouveaux modèles.

"Le récent scandale des émissions chez Volkswagen devrait encore une fois établir clairement que la taille n'est pas une vertu en soi", dit Frank Schwope, analyste chez NordLB, en allusion à la manipulation des émissions polluantes par Volkswagen, premier constructeur européen.

BMW a réaffirmé son objectif d'une marge opérationnelle de la division automobile en 2015 comprise entre 8% et 10%, contre 9,6% en 2014, ainsi que d'une hausse aussi bien de son chiffre d'affaires que de son bénéfice imposable.   Suite...

 
BMW fait état d'une progression inattendue de son résultat d'exploitation du 3e trimestre, les ventes soutenues du constructeur automobile allemand en Europe ayant plus que compensé une faiblesse de la demande en Chine. Le numéro un mondial du haut de gamme a dégagé un bénéfice opérationnel en hausse de 4,3%, à 2,354 milliards d'euros, niveau supérieur à la prévision la plus optimiste des analystes financiers qui avaient anticipé en moyenne un recul de 6,2%. /Photo prise le 17 mars 2015/REUTERS/Michaela Rehle