Visa rachète Visa Europe pour contrer MasterCard

lundi 2 novembre 2015 18h07
 

par Richa Naidu et Sudarshan Varadhan

(Reuters) - Visa Inc a annoncé lundi le rachat de son ex-filiale Visa Europe pour une somme qui pourrait atteindre 21,2 milliards d'euros, ce qui doit le placer en meilleure position pour concurrencer MasterCard en Europe.

Visa Inc et Visa Europe, une coopérative de banques européennes représentant plus de 500 millions de cartes de paiement, faisaient partie d'un réseau international détenu par des banques jusqu'en 2007. La plupart des filiales ont ensuite fusionné au sein de Visa Inc, cotée en Bourse depuis 2008, tandis que Visa Europe restait une entité distincte.

L'opération annoncée lundi permettra de regrouper l'ensemble des réseaux mondiaux de Visa.

Plus de 3.000 sociétés au niveau mondial devraient tirer un avantage de la transaction annoncée lundi.

Visa, leader mondial des cartes de paiement, a précisé qu'il verserait un montant initial de 16,5 milliards d'euros, susceptible d'être complété d'un paiement supplémentaire de 4,7 milliards d'euros au plus en fonction d'objectifs de chiffre d'affaires, quatre ans après la conclusion de la transaction.

Le premier versement comprendra 11,5 milliards d'euros en numéraire et des actions préférentielles convertibles en actions ordinaires Visa Inc de catégorie A pour un montant de cinq milliards d'euros.

Pour financer la part de l'opération payable en numéraire, Visa va émettre des obligations pour un montant de 15 à 16 milliards de dollars, une émission qui lui permettra aussi de d'augmenter de cinq milliards de dollars son programme de rachats d'actions ordinaires A en 2016 et 2017 afin de compenser l'impact de l'émission d'actions préférentielles.

"Le prix payé par Visa se révèle plus élevé que prévu", estime Gil Luria, analyste de Wedbush Securities, précisant qu'on s'attendait à ce que Visa verse 20 à 21 milliards de dollars.   Suite...

 
Visa a annoncé le rachat de Visa Europe pour 16,5 milliards d'euros, une opération assortie d'une clause susceptible d'augmenter son montant de jusqu'à 4,7 milliards. Le groupe américain de cartes de paiement versera dans un premier temps 11,5 milliards d'euros en numéraire et des actions préférentielles convertibles en actions ordinaires de catégorie A pour un montant de cinq milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Jason Reed