Wall Street marque une pause, Allergan en vedette

jeudi 29 octobre 2015 21h33
 

par Lewis Krauskopf

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en léger repli jeudi, dans un marché qui réintègre la perspective d'une hausse des taux de la Réserve fédérale en décembre et qui a éprouvé le besoin de souffler après la nette hausse de la veille.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a cédé 23,72 points, soit 0,13%, à 17.755,80 au lendemain d'un bond de 1,13%. Le Standard & Poor's-500, aidé par une remontée d'Apple (+1,06%) en fin de séance, a limité son recul à 0,95 point ou 0,05%, terminant à 2.089,40 points, mais le Nasdaq Composite a reculé plus nettement de 21,42 points (0,42%) à 5.074,27, plombé par les valeur des semi-conducteurs.

Dans son communiqué de politique monétaire publié mercredi, la Réserve fédérale a comme attendu maintenu ses taux mais insisté sur la bonne santé de l'économie américaine et nuancé les risques à l'international, ouvrant ainsi la porte à un premier resserrement depuis près de 10 ans lors sa prochaine réunion dans six semaines.

Wall Street, rassurée sur l'état de l'économie, a réagi avec des gains de plus de 1% pour les principaux indices mercredi mais le marché n'a pu conserver cet élan jeudi, d'autant que plusieurs résultats de sociétés ont déçu.

"On a beaucoup monté hier et on avait juste besoin de faire une pause", commente Jason Ware, directeur des investissements chez Albion Financial à Salt Lake City.

Selon le programme FedWatch de l'opérateur boursier CME Group, la probabilité d'une hausse de taux en décembre est remontée à 43% jeudi contre 38% avant la publication du communiqué de la Fed.

L'annonce d'une croissance qui a décéléré à 1,5% au troisième trimestre aux Etats-Unis, contre 3,9% en avril-juin, n'a pas inquiété outre mesure, cette première estimation étant à peu près conforme aux attentes et appelée à être révisée de toute façon. Le ralentissement est dû essentiellement aux variations de stocks, dont l'impact sera temporaire, alors que la consommation des ménages est restée soutenue avec une hausse de 3,2%, un bon point pour Wall Street.

"C'est un élément positif, dû à la baisse des prix de l'essence, à l'amélioration du marché du logement et à la vigueur du marché du travail", explique Janelle Nelson, analyste chez RBC Wealth Management à Minneapolis.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS