Forte décélération de la croissance américaine au 3e trimestre

jeudi 29 octobre 2015 15h30
 

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - La croissance américaine a fortement décéléré au troisième trimestre, les entreprises ayant moins rempli leurs entrepôts pour éviter une trop grande accumulation des stocks, mais la bonne tenue de la demande intérieure pourrait néanmoins inciter la Réserve fédérale à relever ses taux d'intérêt en décembre.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 1,5% en rythme annualisé sur la période juillet-septembre, contre une hausse de 3,9% au deuxième trimestre, a annoncé jeudi le département du Commerce. Les économistes interrogés par Reuters avaient tablé sur une croissance de 1,6%.

L'impact négatif des stocks sur le PIB devrait toutefois s'avérer temporaire et les économistes, au vu de la solidité des fondamentaux de la conjoncture américaine, anticipent une accélération de la croissance au quatrième trimestre.

"La croissance sous-jacente restes solide ou, du moins, suffisamment robuste pour faire face à des taux d'intérêt qui ne seraient plus à des niveaux ultra-bas", a déclaré Jennifer Lee, économiste chez BMO Capital Markets.

Mercredi, la Fed a, sans surprise, laissé ses taux inchangés mais elle a nuancé les risques internationaux menaçant l'économie des Etats-Unis et a explicitement laissé la porte ouverte à un resserrement de sa politique monétaire lors de sa prochaine réunion en décembre.

La banque centrale américaine avait ramené ses taux directeurs à un niveau juste au-dessus de zéro en décembre 2008, en pleine crise financière, et a maintenu le statu quo depuis.

Sur le troisième trimestre, les entreprises ont constitué pour 56,8 milliards de dollars de stocks, soit le montant le plus faible depuis le premier trimestre 2014.

La faiblesse de la constitution des stocks a amputé le PIB du troisième trimestre de 1,44 point de pourcentage, du jamais vu depuis le quatrième trimestre 2012.   Suite...

 
LE PIB DES ETATS-UNIS