Volkswagen dans le rouge à cause du scandale du diesel

mercredi 28 octobre 2015 12h47
 

par Andreas Cremer

BERLIN (Reuters) - Volkswagen a publié mercredi sa première perte trimestrielle depuis au moins quinze ans et annoncé que les 6,7 milliards d'euros mis de côté pour couvrir les coûts liés au scandale de la fraude aux tests anti-pollution pourraient n'être qu'un début.

Près de six semaines après les premières révélations sur la manipulation des résultats des tests d'émissions polluantes de certains moteurs diesel, le groupe allemand, premier constructeur automobile européen, est en effet très loin d'être sorti de la plus grave crise de son histoire.

Celle-ci a déjà fait fondre d'un tiers la capitalisation boursière du groupe, elle l'a contraint à changer de président du directoire et elle risque de ternir durablement sa réputation de qualité et de fiabilité.

Sur la seule période juillet-septembre, Volkswagen a essuyé une perte d'exploitation de 3,48 milliards d'euros, conforme aux attentes des analystes, qui la donnaient en moyenne à 3,47 milliards selon le consensus Reuters.

Les comptes trimestriels incluent 6,7 milliards d'euros de provisions destinées à couvrir les coûts liés aux manipulations des tests, qui affectent 11 millions de voitures dans le monde. Ce montant est en légère hausse par rapport à celui de 6,5 milliards évoqués fin septembre, quelques jours après la révélation du scandale aux Etats-Unis.

En conséquence, Volkswagen prévoit désormais que son résultat d'exploitation de l'ensemble de l'année sera "considérablement inférieur" à celui de 2014, qui avait atteint 12,7 milliards d'euros, un record.

"IMPOSSIBLE POUR L'INSTANT D'ESTIMER LES RISQUES JURIDIQUES"   Suite...

 
Volkswagen a annoncé mercredi une perte d'exploitation au titre du troisième trimestre, sa première depuis au moins 15 ans, en raison de charges liées à la fraude sur les tests anti-pollution de certains de ses moteurs diesel. /Photo prise le 16 octobre 2015/REUTERS/Marcelo del Pozo