La Bourse salue la performance commerciale de Heineken

mercredi 28 octobre 2015 10h40
 

BRUXELLES (Reuters) - Heineken a annoncé mercredi une croissance du chiffre d'affaires supérieure aux attentes au troisième trimestre, tant en valeur qu'en volume, grâce aux fortes ventes réalisées aux Amériques et en Europe, favorisées dans ce dernier cas par un été plus chaud.

Les marchés ont salué ces performances et l'action gagnait près de 4% à 82,36 euros en Bourse d'Amsterdam, l'une des trois meilleures performances de l'indice FTSEurofirst 300, avec à la clé un plus haut historique à 83,67.

Le titre a gagné 36% depuis le début de l'année, soit la plus forte hausse du secteur, même en prenant en compte le bond récent de SABMiller, objet d'une OPA d'Anheuser-Busch InBev qui approche la centaine de milliards d'euros. Ce dernier a jusqu'au 4 novembre pour déposer une offre ferme.

Le groupe néerlandais, troisième brasseur mondial, a fait état d'une hausse de 8% de son chiffre d'affaires à 5,51 milliards d'euros, dépassant le consensus de Reuters qui le donnait à 5,31 milliards.

Il a tiré parti d'une reprise régulière en Europe et d'une croissance des ventes et des marges dans des pays émergents tels que le Mexique et le Vietnam.

Heineken précise qu'il a vendu beaucoup plus de bière au Mexique et au Brésil et qu'il a incité avec succès nombre de consommateurs à changer leurs habitudes en faveur de sa marque éponyme, plus chère à l'achat.

En Europe, les volumes ont augmenté de 7%, en raison notamment de températures estivales plus élevées en Italie et en France.

Heineken a confirmé sa prévision de croissance du chiffre d'affaires, les volumes augmentant à un rythme moins soutenu qu'en 2014 et progressant plus durant le second semestre.

Il projette une hausse de 40 points de base de la marge opérationnelle annuelle mais pas cette année en raison de la cession de ses activités emballage au Mexique.   Suite...

 
Heineken a annoncé mercredi une croissance du chiffre d'affaires au troisième trimestre, tant en valeur qu'en volume, grâce aux performances commerciales réalisées en Europe et aux Amériques. /Photo d'archives/REUTERS/Matthew Lee