Le marché européen sauve le 3e trimestre de PSA

lundi 26 octobre 2015 10h21
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a réussi à faire croître son chiffre d'affaires au troisième trimestre malgré une baisse de ses volumes mondiaux, la hausse des prix de vente du groupe dans une Europe en plein rebond éclipsant une situation de marché toujours difficile en Chine, en Russie et en Amérique latine.

Sur les trois mois écoulés, le constructeur automobile a réalisé un chiffre d'affaires de 12,4 milliards d'euros, en hausse de 3,2%. Ses volumes de vente ont en revanche reculé globalement de 4,3%, mais progressé de 0,8% si l'on exclut le marché chinois, désormais premier du groupe devant la France.

Les ventes de PSA en Asie ont chuté de 17% au troisième trimestre.

En Bourse, l'action PSA perd 2,3% à 15,855 euros à 10h10, deuxième plus forte baisse de l'indice SBF 120 (-0,4%), et sous-performe l'indice européen de l'automobile (-0,13%).

"Nous avons déstocké en Chine et nous sommes bien rentrés dans la course à la réduction des coûts, qui nous permettra de maintenir une marge opérationnelle significative au second semestre 2015 et bien sûr en 2016", a déclaré le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon, au cours d'une téléconférence.

PSA, aidé également au troisième trimestre par la performance de l'équipementier Faurecia, dont il détient environ 51%, a confirmé s'attendre à un ralentissement de la croissance du marché automobile chinois en 2015 à environ 3%.

En Russie-Eurasie et en Amérique latine, les ventes du groupe ont chuté respectivement 45,5% et de 22,8%, reflet de marchés toujours difficiles mais aussi de la restructuration des activités locales du groupe et de leur recentrage sur les véhicules les plus rentables.

Les ventes de PSA ont en revanche grimpé de 6,1% en Europe, marché pour lequel le constructeur a revu en hausse sa prévision annuelle à +8%, contre +6% jusqu'ici.   Suite...

 
PSA Peugeot Citroën affiche une hausse de 3,2% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre malgré une baisse de ses volumes mondiaux. La hausse des prix de vente du groupe sur un marché européen vigoureux éclipse le trou d'air observé en Chine. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier