La baisse des résultats fait chuter l'action de Morgan Stanley

lundi 19 octobre 2015 21h23
 

par Richa Naidu et Olivia Oran

(Reuters) - Morgan Stanley a publié lundi un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et n'a laissé entrevoir que peu d'espoir d'une amélioration de ses résultats à brève échéance.

Les profits de la banque américaine ont reculé au troisième trimestre comme au deuxième, en raison des perturbations sur les marchés obligataires, des changes et des matières premières et dans un climat d'incertitude sur le calendrier de la hausse des taux de la Réserve fédérale et d'inquiétudes sur l'économie chinoise.

A Wall Street, l'action de la sixième banque américaine par les actifs, perdait 5,92% à 31,94 dollars vers 17h30 GMT après avoir cédé jusqu'à 6,9% en matinée, sa plus forte baisse en pourcentage depuis novembre 2012, qui a effacé environ 4,6 milliards de dollars de capitalisation.

Morgan Stanley, dernière des grandes banques américaines à publier ses résultats du troisième trimestre, a vu son revenu du trading chuter de 17,2% sur la période à 2,03 milliards de dollars, ce qui a contribué au recul de 42,4%, à 939 millions de dollars (829,17 millions d'euros), soit 48 cents par action, du bénéfice part du groupe.

Ajusté des réserves légales et de la valorisation de la dette, le bénéfice ressort à 42 cents par action. Les analystes attendaient en moyenne 62 cents par action, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le produit net bancaire (PNB), hors ajustements comptables, a atteint 7,33 milliards de dollars, en deçà d'un consensus le donnant à 8,54 milliards.

Morgan Stanley est la dernière grande banque américaine en date à faire état de résultats médiocres en matière de trading, un segment dont beaucoup tentent de s'éloigner à présent.

  Suite...

 
Morgan Stanley a publié lundi un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes, en baisse de 42,4%, et n'a laissé entrevoir que peu d'espoir d'une amélioration de ses résultats à brève échéance. Le titre a perdu jusqu'à 6,9%. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake