La croissance chinoise au plus bas depuis 2009

lundi 19 octobre 2015 11h14
 

par Kevin Yao

PÉKIN (Reuters) - La croissance économique de la Chine est tombée au troisième trimestre sous 7% en rythme annuel pour la première fois depuis la crise financière mondiale, un ralentissement qui, bien qu'un peu moins marqué qu'escompté, plaide pour de nouvelles mesures de soutien et une poursuite de la baisse des taux.

Le produit intérieur brut (PIB) n'a progressé que de 6,9%, a annoncé lundi le Bureau national de la statistique, un chiffre légèrement supérieur aux prévisions de 50 économistes interrogés par Reuters qui tablaient en moyenne sur 6,8%.

Ce chiffre conforte le scénario selon lequel la Chine saura éviter un atterrissage brutal de son économie, les analystes prédisant désormais un glissement plus progressif de l'activité.

"Les conditions sous-jacentes sont faibles mais stables", dit Julian Evans-Pritchard, chez Capital Economics. "Une augmentation des dépenses budgétaires et une croissance plus forte du crédit vont limiter dans les trimestres à venir les risques baissiers qui pèsent sur la croissance."

Le Bureau de la statistique a qualifié ce chiffre de "raisonnable" même s'il a noté la persistance d'une pression baissière sur la deuxième économie mondiale. La Chine va conserver une croissance stable dans les prochaines années, a assuré son porte-parole, Sheng Laiyun.

La croissance de 6,9% est la plus faible depuis le premier trimestre 2009, en pleine crise financière, quand elle avait brutalement ralenti à 6,2%.

En rythme trimestriel, le PIB a progressé de 1,8%, battant là aussi le consensus (+1,7%), tandis que la croissance du deuxième trimestre a été révisée à +1,8% contre +1,7%.

Les indicateurs mensuels publiés parallèlement au PIB ont en revanche déçu, signe que le ralentissement de l'économie chinoise n'est pas terminé malgré les efforts des autorités pour écarter le risque d'un atterrissage brutal.   Suite...

 
LA CROISSANCE EN CHINE