Syngenta voit son chiffre d'affaires reculer davantage que prévu

jeudi 15 octobre 2015 11h23
 

ZURICH (Reuters) - Syngenta a fait état jeudi d'un recul plus marqué que prévu de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, le numéro un mondial de l'agrochimie ayant notamment vu la faiblesse du real brésilien peser sur la valeur de ses ventes à l'international.

Le groupe suisse, qui a dit également pâtir des faibles précipitations dans la région Asie-Pacifique, a enregistré des ventes en baisse de 12% sur la période, à 2,62 milliards de dollars (2,28 milliards d'euros), alors que les analystes anticipaient en moyenne un repli de 5,8%, à 2,82 milliards.

A taux de change constants, le chiffre d'affaires est resté inchangé, précise Syngenta dans un communiqué.

A la suite de la publication de ces chiffres, le titre Syngenta cédait vers 11h00 2,75% à 290,00 francs, accusant l'une des plus fortes baisses de l'indice paneuropéen Stoxx 600 alors que les marchés actions sont plutôt bien orientés.

"Au troisième trimestre, l'Amérique latine a continué de subir les contrecoups de la volatilité des monnaies au Brésil et du durcissement des conditions de crédit", déclare Michael Mack, directeur général de Syngenta, cité dans le communiqué.

Syngenta, qui vient de repousser les avances de l'américain Monsanto, dit anticiper pour l'ensemble de l'année des ventes à taux de change constants comparables à celles de 2014 ainsi qu'une hausse à deux chiffres de son excédent brut d'exploitation (EBE ou Ebitda).

Mais, en prenant en compte les effets de changes, le groupe prévoit un recul de 5% de son EBE publié cette année.

Le real est tombé à un plus bas historique face au dollar en septembre, sous le coup d'une crise politique doublée d'une récession économique.

Syngenta n'est pas le seul géant de l'agrochimie à souffrir de cette situation. Au début du mois, Dupont a abaissé de 11% sa prévision de résultat opérationnel, citant notamment la faiblesse du réal mais aussi celle de la demande au Brésil.   Suite...

 
Syngenta a fait état jeudi d'un recul plus marqué que prévu de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, le numéro un mondial de l'agrochimie ayant notamment vu la faiblesse du real brésilien peser sur la valeur de ses ventes à l'international. /Photo prise le 19 août 2015/REUTERS/Arnd Wiegmann