Airbus ne négocie plus avec Bombardier sur le programme CSeries

mercredi 7 octobre 2015 12h10
 

par Allison Lampert, Andrea Shalal et Tim Hepher

MONTREAL/WASHINGTON/PARIS (Reuters) - Airbus a mis fin aux discussions avec Bombardier en vue de son implication dans le programme CSeries laborieusement développé par le groupe canadien, qui subit ainsi un nouveau revers dans ses efforts pour percer sur le marché mondial des avions d'une capacité de plus de 100 places.

Le groupe aéronautique européen a annoncé la fin de ces pourparlers après que Reuters a révélé mardi l'existence d'une proposition de Bombardier pour nouer une telle alliance.

Ces discussions ne présentent plus d'intérêt, a déclaré mercredi Fabrice Brégier, PDG d'Airbus, en refusant de s'exprimer davantage sur le sujet.

Les deux entreprises ont reconnu que des discussions avaient eu lieu et, selon une source proche du dossier, Airbus a choisi de les stopper dès lors qu'elles ont été rendues publiques.

Dans le cadre de la proposition avancée par Bombardier, Airbus l'aurait aidé à achever le développement de son appareil, le plus grand jamais conçu par le groupe canadien, en échange d'une participation de contrôle dans ce programme.

Bombardier devrait désormais observer une pause stratégique après l'arrêt brutal de ce que certains de ses dirigeants percevaient comme une initiative prometteuse, selon une source.

Reuters a appris que Bombardier avait aussi approché un investisseur chinois non identifié pour prendre une participation dans le programme CSeries mais que ces discussions avaient pris fin il y a trois ou quatre semaines.

Le groupe canadien pourrait aussi tenter de se tourner vers Boeing mais un tel rapprochement paraît difficile à concrétiser en raison de la relation étroite existant entre le constructeur américain et le brésilien Embraer, grand rival de Bombardier. Il pourrait aussi essayer à nouveau de vendre des participations dans ses activités ferroviaires et aéronautiques, selon une source.   Suite...

 
Airbus a mis fin aux discussions avec Bombardier en vue de son implication dans le programme CSeries laborieusement développé par le groupe canadien, qui subit ainsi un nouveau revers dans ses efforts pour percer sur le marché mondial des avions d'une capacité de plus de 100 places. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau