Les Bourses européennes terminent en hausse

mardi 6 octobre 2015 19h04
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont poursuivi sur leur lancée de lundi pour terminer en hausse de quelque 1% mardi, une nouvelle fois portées par le rebond des compartiments automobile, énergétique et celui lié aux matières premières, les trois secteurs qui avaient été à l'origine de leur pire performance trimestrielle en quatre ans sur la période juillet-septembre.

Les marchés actions restent également soutenus par la conviction des investisseurs que la Réserve fédérale ne relèvera finalement pas ses taux d'intérêt en 2015, un sentiment qui plombe le dollar, évolution qui contribue à son tour à la forte hausse des matières premières, pétrole en tête.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,95% (+43,74 points) à 4.660,64 points. Le Footsie britannique a avancé de 0,43% et le Dax allemand de 0,9%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a pris 0,93% et le FTSEurofirst 300 0,75%.

Wall Street, après cinq sessions de gains d'affilée, marque le pas, seule l'envolée de titre DuPont permettant au Dow Jones de rester à l'équilibre.

Il s'agit de la troisième hausse consécutive pour le CAC 40 et pour le Dax 30 et de la cinquième pour le Footsie 100. Depuis le début du mois, ces trois indices affichent des progressions de respectivement 4,8%, 2,7% et 4,5% après avoir plongé, là aussi respectivement de 7%, de 11,7% et de 7% sur le troisième trimestre 2015.

Certains investisseurs pensent que le mouvement de ventes du troisième trimestre a été excessif et que les marchés actions européens sont bien positionnés pour tirer parti d'un rebond. "Nous achèterions des actions européennes (hors Grande-Bretagne) et japonaises dans ce contexte. Tous deux (...) devraient recevoir un nouveau coup de pouce de leurs banques centrales", estiment des analystes de Citi.

Les acteurs de marché sont en effet d'avis que le ralentissement économique mondial provoqué par une activité atone en Chine va non seulement contraindre la Fed à remettre à l'année prochaine une première hausse des taux d'intérêt depuis près de 10 ans mais, en outre, inciter la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque du Japon à assouplir encore davantage une politique monétaire déjà très accommodante.

La bonne tenue des places boursières européennes a surtout été le fait de l'indice regroupant les valeurs énergétiques, qui a bondi de 3,16% dans le sillage de la hausse de plus de 4% des cours du brut.

En plus de la faiblesse du billet vert, l'or noir bénéficie de la perspective de voir les principaux pays producteurs agir de concert pour soutenir les prix, qui ont été réduits de moitié sur l'année écoulée en raison du déséquilibre persistant entre une offre surabondante et une demande atone.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES