La croissance du secteur privé en zone euro ralentit

lundi 5 octobre 2015 10h44
 

PARIS/LONDRES/BERLIN (Reuters) - La croissance du secteur privé a ralenti dans la zone euro en septembre avec des entrées de commandes plus faibles que prévu et des créations d'emplois à leur plus bas niveau depuis janvier, montrent les résultats définitifs de l'enquête Markit auprès des directeurs d'achat.

L'indice PMI composite, annoncé à 53,9 en version préliminaire, est finalement revenu à 53,6, son plus bas niveau en quatre mois, contre 54,3 en août.

L'indice qui intègre l'activité dans les services et le secteur manufacturier se maintient depuis la mi-2013 au-dessus du niveau de 50 à partir duquel il rend compte d'une croissance.

Selon Markit, l'indice composite laisse toujours prévoir une croissance du produit intérieur brut de 0,4% au troisième trimestre mais pose néanmoins question, six mois après le lancement de la politique d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne.

"L'incapacité de l'économie à prendre de l'altitude pendant l'été constituera une déception pour la BCE, surtout avec des créations d'emplois qui retombent à leur plus bas niveau depuis huit mois", déclare Chris Williamson, chef économiste chez Markit.

L'indice des services est revenu à 53,7 contre 53,9 en première estimation et 54,3 en août. L'indice manufacturier, publié jeudi, était ressorti pour sa part à 52,0 contre 52,3.

Seule bonne nouvelle pour la BCE, les entreprises du secteur des services ont pu augmenter eurs prix pour la première fois depuis août 2011.

En ALLEMAGNE, l'activité dans le secteur privé a encore été en croissance en septembre et, malgré un rythme plus lent qu'en août, cela suggère que la première économie d'Europe est en passe d'afficher une croissance solide au troisième trimestre.   Suite...

 
Centrale de production d'électricité par panneaux photovoltaïques en Espagne. La croissance du secteur privé a ralenti dans la zone euro en septembre avec des entrées de commandes plus faibles que prévu et des créations d'emplois à leur plus bas niveau depuis janvier, /Photo prise le 11 août 2015/REUTERS/Marcelo del Pozo