Face au scandale, le plan d'action Volkswagen se fait attendre

vendredi 2 octobre 2015 18h28
 

par Andreas Cremer et Lewis Krauskopf

BERLIN/BRUXELLES (Reuters) - Deux semaines après le déclenchement du scandale de la fraude aux tests anti-pollution, le temps presse pour Volkswagen, qui n'a toujours pas présenté les modalités du rappel de 11 millions de ses voitures et qui voit se multiplier les enquêtes et les plaintes à son encontre dans le monde.

Le groupe automobile allemand doit modifier le moteur de chacun des véhicules qu'il a équipés d'un logiciel conçu pour fausser les résultats des tests d'émissions polluantes, dont la découverte a causé la crise la plus grave de son histoire.

L'affaire a déjà fait fondre la valeur boursière de l'entreprise, elle l'a obligée à remanier sa direction et elle menace désormais d'ébranler une bonne partie du secteur automobile en faisant porter les soupçons sur la technologie diesel en général.

Jeudi, Volkswagen a reconnu qu'il faudrait plusieurs mois pour établir avec certitude les responsabilités dans l'affaire, mais il a promis de faire connaître publiquement des "solutions" dès la semaine prochaine.

Pour les analystes, le principal écueil tient au fait qu'il sera difficile de mettre les moteurs concernés en conformité avec la réglementation sans augmenter leur consommation de carburant ou limiter leurs performances, ce qui ne manquerait pas de conduire à une multiplication des plaintes contre Volkswagen et de ternir un peu plus sa réputation.

Vendredi, le groupe a expliqué qu'il lui fallait du temps pour élaborer des solutions car celles-ci seraient différentes selon le type de motorisation et de boîte de vitesses (manuelle ou automatique).

Il prévoit d'ouvrir dans les prochains jours des sites internet dédiés dans chaque pays concerné, sur lesquels ses clients pourront entrer les coordonnées de leur véhicule pour savoir s'il est concerné ou pas.

  Suite...

 
Deux semaines après le déclenchement du scandale de la fraude aux tests anti-pollution, le temps presse pour Volkswagen, qui n'a toujours pas présenté les modalités du rappel de 11 millions de ses voitures et qui voit se multiplier les enquêtes et les plaintes à son encontre dans le monde. /Photo prise le 26 septembre 2015/REUTERS/Dado Ruvic