Air France choisit la restructuration, pression sur les pilotes

vendredi 2 octobre 2015 17h12
 

par Pascale Denis et Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Air France présentera lundi à ses syndicats la restructuration qu'il compte engager après l'échec des négociations avec ses syndicats de pilotes, pointés du doigt pour ne pas avoir accepté le plan de compétitivité proposé par la compagnie.

Faute d'accord sur le programme "Perform 2020", prévoyant une augmentation du temps de travail sans compensation salariale, le conseil d'administration d'Air France-KLM a demandé la mise en oeuvre d'un plan "B".

Ce dernier implique une réduction de 10% de l'activité long-courrier d'Air France en 2016 et 2017.

La compagnie prévoit de supprimer 2.900 emplois dans le cadre de ce plan, a déclaré à Reuters une source syndicale à l'issue de la réunion vendredi du conseil d'administration de l'entreprise.

"Il y a 300 suppressions de postes prévues chez les pilotes, 700 parmi le personnel navigant commercial (hôtesses et stewards) et 1.900 parmi le personnel au sol", a indiqué cette source.

Toutefois, le plan s'étalant sur deux ans - en 2016 et 2017 - l'essentiel des mesures prévues pourrait n'intervenir qu'en 2017 et permettre, entre temps, d'ouvrir de nouvelles négociations.

"A ce stade, la première phase du plan ne comporte pas de licenciements et redonne du temps à la négociation", a fait savoir la CFDT.

Le ministre de l'Economie a enjoint direction et syndicats à mettre à profit le comité central d'entreprise (CCE) de lundi matin pour renouer le dialogue.   Suite...

 
Air France prévoit de supprimer 2.900 emplois dans le cadre de son plan "B" qui sera présenté lundi au comité central d'entreprise de la compagnie, a déclaré à Reuters vendredi une source syndicale. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen