Wall Street finit indécise à la veille des chiffres de l'emploi

jeudi 1 octobre 2015 22h51
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a débuté le dernier trimestre de l'année sur une note indécise jeudi, dans un marché prudent à la veille de la publication des chiffres mensuels de l'emploi et avant la saison des résultats du troisième trimestre qui commence la semaine prochaine.

L'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a abandonné 12,69 points, soit 0,08%, à 16.272,01 points alors que le Standard & Poor's-500, plus large, s'est redressé en fin de séance pour gagner finalement 3,79 points (0,20%) à 1.923,82. Le Nasdaq Composite a progressé de son côté de 6,92 points (0,15%) à 4.627,08.

La séance avait débuté en hausse, dans le prolongement de mercredi, mais le marché a effacé ses gains après la publication de l'indice ISM des directeurs d'achat (PMI) dans l'industrie qui est tombé à 50,2 en septembre, au plus bas depuis mai 2013 et à un niveau proche de la barre de 50 sous laquelle il rendrait compte d'une contraction de l'activité.

Les bons chiffres du marché automobile américain en septembre, à son meilleur niveau depuis l'été 2005, ont toutefois apporté un soutien et Apple qui plombait les indices le matin a réduit ses pertes en fin de séance.

"Il y a plein de raisons qui justifient de rester hors du marché actuellement", commente Peter Kenny, du broker Kenny & Co à Denver, en citant pêle-mêle les inquiétudes sur la croissance chinoise, l'attente du flot de résultats du troisième trimestre, la baisse des cours du pétrole et les tensions géopolitiques ravivées par les bombardements russes en Syrie.

Les indicateurs économiques mitigés pourraient compliquer la tâche de la Réserve fédérale qui entend toujours commencer à relever ses taux d'intérêt avant la fin de l'année.

Les chiffres de l'emploi de septembre, publiés avant l'ouverture, n'en sont que plus attendus. Les économistes prévoient en moyenne 203.000 créations de postes, après les 173.000 annoncées pour août qui étaient le total le plus faible depuis cinq mois.

APPLE RÉDUIT SES PERTES   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS