La Fnac veut racheter Darty pour 719 millions d'euros

mercredi 30 septembre 2015 14h47
 

par Benjamin Mallet et Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le groupe Fnac a annoncé mercredi avoir fait une offre de rachat à Darty visant à former un leader français des produits techniques, électroménagers et culturels et valorisant l'enseigne d'électroménager à 719 millions d'euros.

Le distributeur français de biens culturels et d'électronique grand public propose à Darty un échange de titres, à raison d'une action Fnac pour 39 actions Darty, valorisant l'action Darty à 101 pence et représentant une prime de 27,4% par rapport à la clôture de mardi à Londres, dividende inclus.

Cette opération, jugée judicieuse sur le plan industriel par les investisseurs, a cependant été accueillie avec attentisme en Bourse, où le titre Darty, malgré une hausse de 16,3%, restait en-deçà de la parité d'échange, à 94,25 pence, tandis que la Fnac reculait de 3,77% à 51 euros à 13h55.

"Le prix ne fait pas sauter au plafond et il y a encore beaucoup d'incertitudes sur l'issue de l'opération", commente l'un d'entre eux, pour qui les grands actionnaires de Darty pourraient vouloir davantage, notamment un complément en cash.

Pour sa part, Darty a fait savoir que son conseil d'administration, après examen de la proposition, considérait qu'il devait "continuer à étudier les avantages d'un tel rapprochement".

Interrogé, le fonds activiste Knight Vinke, premier actionnaire de Darty avec 14,35% du capital, s'est refusé à tout commentaire.

La Fnac considère qu'un tel rapprochement constitue "une "opportunité stratégique et financière majeure pour les deux groupes", évoquant une offre élargie, un potentiel multicanal renforcé et une exposition internationale accrue.

Surtout, dans des marchés très concurrentiels et difficiles, le nouvel ensemble qui réaliserait un chiffre d'affaires combiné de 7 milliards d'euros, pourrait dégager des économies d'échelle et d'importantes synergies.   Suite...

 
Le groupe Fnac a fait une offre de rachat à Darty visant à former un leader français des produits techniques, électroménagers et culturels et valorisant l'enseigne d'électroménager à 719 millions d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen