Les marchés de matières premières sous tension

mardi 29 septembre 2015 13h52
 

par Henning Gloystein et Denny Thomas

SINGAPOUR/HONG KONG (Reuters) - Le dépôt de bilan d'un groupe japonais de transport maritime et les résultats en forte baisse du géant du négoce Louis Dreyfus ont confirmé mardi l'impact de plus en plus sensible de la chute des cours de l'énergie et des matières premières sur la plupart des entreprises du secteur.

Lundi, déjà, le cours de Bourse du géant des mines et du négoce Glencore a chuté de près de 30% sur la journée en raison des inquiétudes liées à sa dette. Mardi, le titre regagnait un peu de terrain (+3,76% à la mi-journée), un analyste ayant envisagé une sortie pure et simple de la Bourse.

Glencore est victime des mêmes maux que ceux qu'affrontent les autres grands noms du secteur minier : la baisse prolongée des cours des métaux, liée entre autres au ralentissement économique en Chine, premier consommateur mondial.

Les prix de l'énergie et de nombreuses autres matières baissent depuis des mois, principalement parce que leur production n'a cessé d'augmenter après de lourds investissements engagés en période de cours élevés, alors que la demande s'est orientée à la baisse.

Les résultats semestriels publiés mardi par Louis Dreyfus Commodities sont ainsi marqués par une chute de moitié des profits du groupe.

Le secteur du transport maritime, lui, subit le contrecoup de cette tendance. L'armateur spécialisé dans le transport de vrac Daiichi Chuo Kisen Kaisha s'est placé mardi sous la protection de la loi sur les faillites.

L'ASIE EN PREMIÈRE LIGNE   Suite...

 
L'indice Nikkei à la Bourse de Tokyo. Le dépôt de bilan d'un groupe japonais de transport maritime et les résultats en forte baisse du géant du négoce Louis Dreyfus ont confirmé mardi l'impact de plus en plus sensible de la chute des cours de l'énergie et des matières premières sur la plupart des entreprises du secteur. /Photo prise le 29 septembre 2015/REUTERS/Issei Kato