Volkswagen promet un plan d'action pour ses moteurs truqués

mardi 29 septembre 2015 17h23
 

par Andreas Cremer

BERLIN (Reuters) - Volkswagen a annoncé mardi qu'il préparait des mesures techniques pour ses moteurs diesels contenant un logiciel de manipulation des émissions polluantes, ce qui pourrait ouvrir la voie au rappel de 11 millions de voitures à travers le monde.

Le constructeur allemand, qui compte aussi réformer la marque Volkswagen elle-même en raison du scandale, n'a toutefois toujours pas précisé comment il allait procéder pour que les voitures sur lesquelles le logiciel sera retiré puissent désormais respecter les normes d'émission.

Il a dit qu'il informerait ses clients "dans les prochaines semaines et prochains mois".

Lors d'une intervention lundi soir devant un millier de managers au siège du groupe à Wolfsburg, le nouveau président du directoire Matthias Müller a évoqué un calendrier nettement moins long.

Affirmant que l'entreprise avait mis sur pied un plan "global", il a dit que Volkswagen proposerait à ses clients "dans les jours à venir" de venir modifier les moteurs concernés.

Selon certains analystes, cela pourrait coûter plus que les 6,5 milliards d'euros provisionnés par le constructeur allemand, qui a vendu 10,1 millions de véhicules sur l'ensemble de 2014.

La KBA, l'autorité de régulation allemande, a fixé au 7 octobre la date butoir à laquelle le constructeur doit présenter un plan détaillant la mise aux normes des émissions des moteurs diesels.

Volkswagen a reconnu avoir triché lors des tests sur les émissions polluantes de ses moteurs diesels aux Etats-Unis. Le ministre allemand des Transports Alexander Dobrindt affirme que c'est aussi le cas en Europe, où le groupe réalise environ 40% de ses ventes.   Suite...

 
Volkswagen a annoncé mardi qu'il préparait des mesures techniques pour ses moteurs diesels contenant un logiciel de manipulation des émissions polluantes, ce qui pourrait ouvrir la voie au rappel de 11 millions de voitures à travers le monde. /Photo prise le 24 septembre 2015/REUTERS/Jim Young