Volkswagen va limoger des cadres, tests en question dans l'UE

jeudi 24 septembre 2015 18h38
 

par Andreas Cremer

BERLIN (Reuters) - Volkswagen nommera vendredi Matthias Müller, le patron de sa marque Porsche, à la tête du groupe avec pour mission de sortir celui-ci du scandale de la fraude aux tests anti-pollution, qui continue de s'étendre, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Le nom de Matthias Müller est considéré depuis plusieurs jours comme le favori pour succéder à la présidence du directoire à Martin Winterkorn, qui a annoncé mercredi une démission jugée inévitable.

La source a précisé que Matthias Müller, qui a été dans le passé chef de produits chez VW et Audi, avait l'assurance de réunir sur son nom vendredi la majorité des 20 membres du conseil de surveillance. Ironie du sort, cette réunion devait initialement valider la prolongation du mandat de Martin Winterkorn jusqu'en 2018.

Volkswagen s'est refusé à tout commentaire jeudi.

Matthias Müller, 62 ans, est proche de la famille Piëch-Porsche, qui contrôle le capital du groupe. Il a en outre passé plusieurs années chez Audi.

"C'est un bon choix même s'il se peut qu'il soit considéré comme un patron de transition, jusqu'à ce qu'un candidat interne, comme le patron de marque VW, Diess, ait gagné suffisamment de galons", a commenté Arndt Ellinghorst, analyste d'Evercore ISI.

Le conseil devrait aussi limoger Michael Horn, le numéro un des activités du groupe aux Etats-Unis. Winfried Vahland, actuel patron de la filiale tchèque Skoda, semble le mieux placé pour lui succéder.

  Suite...

 
Matthias Müller, président du directoire de Porsche et ancien chef de produits chez VW et Audi, devrait être désigné vendredi président du directoire du groupe Volkswagen en remplacement de Martin Winterkorn, démissionnaire. /Photo prise le 14 septembre 2015/REUTERS/Kai Pfaffenbach