24 septembre 2015 / 08:34 / il y a 2 ans

Le climat des affaires en Allemagne s'améliore malgré la Chine

Port de Hambourg. Le climat des affaires a continué de s'améliorer au mois de septembre en Allemagne, contrairement aux attentes, malgré les craintes entourant le ralentissement économique de la Chine, selon l'enquête mensuelle publiée jeudi par l'institut Ifo. /Photo d'archives/Fabian Bimmer

BERLIN (Reuters) - Le climat des affaires a continué de s'améliorer au mois de septembre en Allemagne, contrairement aux attentes et pour le troisième mois d'affilée, malgré les craintes entourant le ralentissement économique de la Chine, selon l'enquête mensuelle publiée jeudi par l'institut Ifo.

L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de 7.000 entreprises, a atteint 108,5 ce mois-ci, après 108,4 en août (108,3 en première estimation), dépassant le consensus Reuters qui le donnait à 108,0. Il s'agit du meilleur indice depuis mai.

Le sous-indice des conditions actuelles a reculé à 114,0 contre 114,8 en août (consensus 114,7) mais celui des anticipations a augmenté à 103,3 contre 102,2 et est supérieur au consensus qui était à 101,5.

L'économiste de l'Ifo Klaus Wohlrade a précisé à Reuters que le scandale du trucage des tests d'émission des moteurs diesel de Volkswagen avait éclaté trop récemment pour être visible dans les données de septembre et que tout effet économique négatif apparaîtrait sans doute dans l'enquête du mois d'octobre.

Le patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, a annoncé sa démission mercredi, assumant la responsabilité de la manipulation des tests sur les émissions polluantes des véhicules du groupe aux Etats-Unis, qui a plongé le constructeur dans la plus grave crise de ses 78 ans d'existence.

Klaus Wohlrabe a ajouté que le ralentissement de la croissance en Chine n'avait pas affecté le moral des exportateurs. "Nous nous attendions à ce que les perspectives d'exportation dans l'industrie aient peut-être un peu rétrogradé. Ce n'est pas le cas, elles se sont en fait légèrement améliorées", a-t-il dit.

Il a aussi noté que le récent afflux de réfugiés dans le pays avait eu un impact positif sur le secteur de la distribution, notamment dans l'épicerie, avec une hausse des ventes dans les supermarchés qui devrait se prolonger.

Il a jugé enfin que l'économie allemande paraissait très solide. Berlin compte sur une demande intérieure robuste et sur un commerce extérieur dynamique pour propulser l'économie allemande cette année, anticipant 1,8% de croissance après 1,6% en 2014. L'indice PMI manufacturier provisoire paru mercredi laisse anticiper une croissance de 0,4% au troisième trimestre.

Toutefois, le moral des ménages s'est dégradé pour le deuxième mois d'affilée à l'approche d'octobre, en raison d'une situation économique mondiale difficile et surtout de la crise des réfugiés, a observé le cabinet spécialisé GfK jeudi.

Michael Nienaber, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below